En ce moment
 

MotoGP: impérial en Thaïlande devant Dovizioso, Marquez touche presque au but

MotoGP: impérial en Thaïlande devant Dovizioso, Marquez touche presque au but
L'Espagnol Marc Marquez (Honda) pose sur le podium après sa victoire au GP de Thaïlande, catégorie motoGP, le 7 octobre 2018 sur le circuit de BuriramLillian SUWANRUMPHA

L'Espagnol Marc Marquez (Honda) a remporté dimanche le Grand Prix de Thaïlande de MotoGP en passant son rival italien Andrea Dovizioso (Ducati) dans le dernier virage, un succès qui lui permet d'envisager un sacre au Japon dans quinze jours.

Les Yamaha de l'Espagnol Maverick Vinales et de l'Italien Valentino Rossi ont pris les 3e et 4e places devant le Français Johann Zarco (Yamaha Tech3).

Le cinquième titre de Marquez dans la catégorie reine n'a jamais semblé aussi proche grâce à sa septième victoire obtenue cette saison.

Parti en pole, le Catalan a été passé par Rossi après cinq tours, puis par Dovizioso un tour plus tard.

Au 11e tour, "Vale" s'est loupé au freinage dans le virage N.1 et s'est fait doubler par Dovizioso et Marquez.

Fort de son avance au championnat, celui-ci s'est longtemps calé dans le sillage de "Dovi" qui le devançait à deux tours de l'arrivée, avant que les deux hommes ne se livrent un chassé-croisé en tête.

Au coude à coude avec son rival, Marquez l'a finalement attaqué à l'intérieur dans l'ultime courbe et lui a grillé la politesse sur la ligne pour seulement 115/1000.

Il compte désormais 77 points d'avance sur Dovizioso et 99 sur Rossi à quatre courses du terme de la saison.

"C'est incroyable de gagner ici après un week-end difficile", a déclaré le vainqueur du premier GP de Thaïlande de l'histoire du MotoGP.

"C'est un pas de plus vers le rêve final", a souligné le natif de Cervera, désireux d'offrir dans deux semaines à Honda un triomphe à la maison à Motegi.

- Zarco premier indépendant -

Son équipier espagnol Dani Pedrosa, bientôt à la retraite, a une nouvelle fois déçu en tombant en pleine remontée.

Le classement des constructeurs est encore loin d'être joué: Honda dispose de 33 points d'avance sur Ducati et de 40 sur Yamaha, de retour en forme après trois courses très décevantes.

Les écuries nippones ont évidemment profité du forfait de l'Espagnol de Ducati, Jorge Lorenzo, également incertain pour la prochaine course.

"Ce n'est pas agréable de perdre au dernier virage", a pour sa part souligné Dovizioso, déjà vice-champion derrière Marquez la saison passée.

"Ce circuit ne nous convenait pas, mais grâce au travail extraordinaire de l'équipe, on s'est battu jusqu'au bout", a affirmé l'Italien, qui comme ses concurrents a dû gérer les deux facteurs majeurs de cette course thaïlandaise: la chaleur et l'usure des pneumatiques.

Huitième du classement général, Zarco a lui signé son meilleur résultat depuis le GP d'Espagne en mai et n'est plus qu'à sept points du cinquième, Lorenzo.

"Je suis très content car je ne finis pas loin du vainqueur et terminer premier pilote indépendant est très bon pour le championnat", s'est félicité le Français.

En Moto2, l'Italien Francesco Bagnaia (Kalex) a fait un pas vers le titre en s'imposant devant son compatriote et équipier Luca Marini (Kalex), et son dauphin au classement, le Portugais Miguel Oliveira (KTM), sur lequel il compte désormais 28 points d'avance.

En Moto3, l'Italien Fabio Di Giannantonio (Honda) a gagné et le leader du championnat, l'Espagnol Jorge Martin (Honda), 4e, a porté à 26 points son avance sur son dauphin, l'Italien Marco Bezzecchi (KTM), accroché dans le dernier virage alors qu'il était 3e.

Vos commentaires