En ce moment
 
 

Retraites: le projet devant le Parlement "dans les mois qui viennent", selon Philippe

Retraites: le projet devant le Parlement
Edouard Philippe en déplacement dans un lycée de Le Muy (Var), le 30 août 2019Yann COATSALIOU

Le Premier ministre Edouard Philippe a assuré vendredi que le projet de loi sur la réforme des retraites sera présenté au Parlement "dans les mois qui viennent", ajoutant qu'il préciserait le calendrier à l'issue de ses réunions avec les partenaires sociaux les 5 et 6 septembre.

Interrogé, à la suite les déclarations du ministre des Comptes publics Gérald Darmanin, sur un possible report de la réforme, le chef du gouvernement Premier ministre, en déplacement dans un lycée de Le Muy, a répondu: "Non, pas du tout".

"Ma détermination est totale, mais dans la méthode, nous voulons prendre le temps d'abord de partager sur un texte aussi important", a-t-il expliqué.

Le Premier ministre veut "tenir compte de ce qui sera dit" lors de la vaste concertation annoncée "pour faire un projet de loi qui sera présenté au Parlement, comme je m'y suis engagé, dans les mois qui viennent".

"Lorsque j'aurai rencontré les organisations syndicales et patronales, il me reviendra de faire des annonces sur ce calendrier, sur ce rythme, sur cette méthode, mais ne croyez en rien que la détermination du gouvernement serait amoindrie", a insisté le chef du gouvernement.

Quand "vous modifiez la logique qui a prévalu pendant 70 ans, 75 ans parce qu'elle pose toute une série de questions, parce que le système n'est pas équilibré, parce qu'il est assez juste, vous n'agissez pas dans la précipitation et vous êtes obligés de prendre le temps de poser les sujets un par un", a-t-il ajouté.

Le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin avait déclaré vendredi matin sur RTL que la concertation voulue par Emmanuel Macron sur la réforme des retraites durerait "un peu moins d'un an", ce qui repousserait le vote du projet au-delà des élections municipales de mars 2020.

Les 5 et 6 septembre prochain, les partenaires sociaux seront reçus à Matignon, tandis qu'un processus de "concertation citoyenne" doit être lancé à l'automne.

Vos commentaires