En ce moment
 
 

Syrie: renforts militaires américains dans l'est pétrolier

Syrie: renforts militaires américains dans l'est pétrolier
Un véhicule militaire américain circule devant un point de contrôle du régime syrien dans la ville de Qamichli (nord-est) le 26 octobre 2019 Delil SOULEIMAN

Washington a amorcé l'envoi de renforts dans l'est pétrolier syrien, a indiqué samedi à l'AFP un responsable du ministère de la Défense américain, alors qu'un convoi militaire arborant des drapeaux américains entrait en Syrie depuis l'Irak voisin.

Le responsable américain a indiqué que Washington avait commencé à renforcer ses positions dans la province de Deir Ezzor, où se trouvent les principaux champs pétroliers syriens, en coordination avec les Forces démocratiques syriennes (FDS), dominées par les combattants kurdes.

Il a affirmé sans plus de précisions que ce déploiement militaire visait à empêcher le groupe Etat islamique (EI) et d'autres acteurs d'accéder aux champs pétroliers dans cette région un temps contrôlée par les jihadistes.

Selon un correspondant de l'AFP sur place, un convoi d'environ 13 véhicules militaires américains est entrée en Syrie depuis l'Irak et se dirigeait samedi vers la province voisine de Hassaké (est).

Le convoi a passé les points de contrôle du régime syrien, traversant la ville à majorité kurde de Qamichli (nord-est), a ajouté le correspondant.

Quelque 200 soldats américains sont actuellement postés à Deir Ezzor.

Mais le président Donald Trump a ordonné le retrait des forces américaines de la frontière nord de la Syrie, ouvrant la voie à une offensive de la Turquie lancée le 9 octobre contre les forces kurdes dans la région.

La semaine dernière, M. Trump a déclaré qu'un "petit nombre" de soldats américains resteraient néanmoins en Syrie pour sécuriser les champs d'hydrocarbures.

La Russie a réagi samedi en accusant les Etats-Unis de "banditisme international".

"Ce que Washington fait actuellement - saisir et placer sous contrôle armé les champs de pétrole de l'est de la Syrie - relève tout simplement du banditisme international", a ainsi déclaré le ministère de la Défense à Moscou.

Vos commentaires