Top 14: le All-Black Julian Savea s'engage à Toulon

Top 14: le All-Black Julian Savea s'engage à Toulon
Julian Savea lors d'une séance d'entraînement des All Blacks à Auckland, le 7 juillet 2017PETER PARKS

Le Rugby Club Toulonnais a confirmé lundi le recrutement pour les deux prochaines saisons de l'ailier All Black Julian Savea, qui évolue actuellement en Super Rugby chez les Wellington Hurricanes.

Surnommé "The Bus", champion du monde avec les Blacks en 2015, il avait alors terminé meilleur marqueur d'essais de la compétition, avec 8 réalisations. Aujourd'hui supplanté par Rieko Ioane, Savea, 27 ans et un des meilleurs marqueurs de l'histoire des All Blacks (46 essais en 54 sélections), n'entre plus dans les plans du sélectionneur néo-zélandais Steve Hansen, qui ne l'a plus appelé depuis la tournée des Lions britanniques et irlandais, en juin et juillet 2017.

Dans un communiqué commun des All Blacks et de son club de Wellington, Hansen salue pourtant un "porteur de balles dévastateur qui a inspiré d'autres joueurs avec son talent physique et son habileté pour inscrire des essais".

"Doté d’un physique hors-norme (1,91m pour 108kg), Julian Savea est aussi un joueur rapide, capable de déborder, de gagner ses duels en un contre un, de capter les ballons hauts et de faire jouer après lui. Un joueur complet qui pourra aussi évoluer au poste de centre et bonifier encore un peu plus la ligne de trois-quarts du RCT", salue de son côté dans un autre communiqué le club varois.

Savea terminera avec les Wellington Hurricanes la saison de Super Rugby et son arrivée à Toulon, où il devrait pallier le départ du Fidjien Semi Radradra (Bordeaux-Bègles), voire celui de son compatriote, le centre Ma'a Nonu, n'aura donc lieu que début août.

"C'est une grosse nouvelle pour nous, un des meilleurs ailiers du monde, je suis juste content pour le club", avait réagi vendredi, à l'annonce de la prochaine arrivée de Savea à Toulon, Mathieu Bastareaud, capitaine de Toulon et du XV de France, avant d'affronter samedi les All Blacks à Wellington.

Vos commentaires