En ce moment
 

Trump annule le sommet historique prévu avec le leader nord-coréen Kim Jong-Un: voici ses explications

Trump annule le sommet historique prévu avec le leader nord-coréen Kim Jong-Un: voici ses explications

Dans une lettre envoyée au dirigeant nord-coréen Kim Jong Un, le président américain lui annonce qu'il annule le sommet entre les deux pays qui devait avoir lieu à Singapour le 12 juin. Dans cette lettre, il dénonce "la colère" et "l'hostilité" de la Corée du Nord et évoque "la puissance" de l'arsenal nucléaire américain.

Le président américain Donald Trump a annulé jeudi le sommet historique prévu dans moins de trois semaines à Singapour avec le leader nord-coréen Kim Jong Un, dénonçant "la colère" et "l'hostilité" du régime de Pyongyang. "J'estime qu'il n'est pas opportun, à ce stade, de maintenir cette rencontre prévue depuis longtemps", indique le président américain dans un courrier au leader nord-coréen rendu public par la Maison Blanche. Dans ce texte, il évoque en particulier "la puissance" de l'arsenal nucléaire américain.

Trumplettre

On peut y lire : "Votre excellence Kim Jong Un (…) Je me réjouissais de vous y rencontrer. Malheureusement, sur base de l'immense haine et de l'hostilité ouverte affichée dans votre dernière déclaration, J'estime qu'il n'est pas opportun, à ce stade, de maintenir cette rencontre prévue depuis longtemps"

"Le sommet de Singapour, pour le bien de nos deux parties, mais au détriment du monde, n'aura pas lieu. Vous parlez de vos capacités nucléaires, mais les notres sont si énormes et puissantes que je prie Dieu qu'elles n'auront jamais à être utilisées."

"Je sentais qu'un merveilleux dialogue se construisait entre nous, et finalement, seul ce dialogue compte. Je me réjouis de vous rencontrer, un jour. En attendant, je vous remercie d'avoir relâché les otages qui sont aujourd'hui chez eux avec leur famille. C'était un beau geste qui a été fortement apprécié."

"Si vous changez d'avis par rapport à cet important sommet, s'il vous plait n'hésitez pas à m'appeler ou m'écrire. Le monde, et en particulier la Corée du Nord, a perdu un grande chance de faire perdurer la paix (…). Cette chance manquée est un véritablement un triste moment de l'Histoire."


Alors que Kim Jong Un démantèle son site d'essais nucléaires

Cette annulation intervient le jour-même où la Corée du Nord a démantelé son site d'essais nucléaires, comme l'ont rapporté jeudi des médias invités à assister à l'opération savamment orchestrée, présentée par le régime comme un geste de bonne volonté avant ce sommet. Pyongyang avait fait part de son projet de démanteler "complètement" son site de Punggye-ri, dans le nord-est, et quelques journalistes étrangers avaient été invités à observer l'opération.


Une annulation pressentie

Le président américain Donald Trump devait rencontrer le 12 juin à Singapour le leader nord-coréen Kim Jong Un pour des discussions devant permettre d'avancer vers un règlement de l'épineux dossier du nucléaire nord-coréen. Mais l'euphorie née de la remarquable détente apparue sur la péninsule depuis le début de l'année et de la perspective de cette poignée de mains historique a laissé place au doute ces derniers jours, Washington et Pyongyang renouant avec la rhétorique menaçante et évoquant la possibilité que la réunion n'ait pas lieu.

La dernière banderille a été plantée jeudi par la vice-ministre nord-coréenne des Affaires étrangères, Cheo Son Hui, qui a fustigé les propos tenus lundi par Mike Pence, lequel avait affirmé que "ce serait une grave erreur pour Kim Jong Un de penser qu'il pourrait se jouer de Donald Trump". Le vice-président américain avait également déclaré que la Corée du Nord pourrait finir comme la Libye de Mouammar Kadhafi, tué lors du soulèvement de son pays après avoir renoncé à l'arme atomique, "si Kim Jong Un ne passe pas un accord" avec Washington sur la dénucléarisation.

M. Trump a beaucoup investi d'un point de vue politique dans ce sommet. Et en privé, la plupart des responsables américains ainsi que des observateurs extérieurs semblaient convaincus que la rencontre allait avoir lieu. Des émissaires américains se sont rendus cette semaine à Singapour et ils devaient y rencontrer des responsables nord-coréens pour discuter des tenants et aboutissants de la rencontre.

Mais à mesure que la date approche, le fossé entre les attentes des deux parties était devenu de plus en plus apparent alors qu'elles mènent toutes deux une campagne de relations publiques pour faire valoir leur point de vue. Washington exige une "dénucléarisation complète, vérifiable et irréversible" de la part du Nord. Pyongyang a déclaré qu'il ne renoncerait jamais à son arsenal nucléaire tant qu'il ne se sentirait pas en sécurité face à ce qu'il voit comme l'agression américaine.

Vos commentaires