Interdiction des tracteurs sur la N25: Ecolo prend position et en appelle au gouverneur

Interdiction des tracteurs sur la N25: Ecolo prend position et en appelle au gouverneur

La régionale Brabant wallon d'Ecolo a publiquement pris position, mardi, sur la volonté annoncée par le ministre wallon de la Mobilité Carlo Di Antonio (cdH) d'interdire le charroi agricole sur la RN25. Pour les Verts, déplacer ces convois vers des itinéraires alternatifs sans analyse et sans concertation préalables n'est pas la solution aux problèmes de sécurité qui se posent sur cette quatre-bandes reliant Nivelles à Louvain-la-Neuve. Ecolo demande qu'une concertation entre les agriculteurs et les communes concernées soit initiée par le gouverneur du Brabant wallon Gilles Mahieu.

Selon Ecolo Brabant wallon, la sécurité concerne tous les usagers de la RN25 et on peut se demander pourquoi ce sont les agriculteurs qui sont pénalisés, voire stigmatisés. Pour les Verts, avant d'envisager une interdiction de circulation pour les tracteurs, la priorité est de limiter la vitesse à 90 km/h sur le tronçon de 22 kilomètres entre Corbais et Nivelles, et de prendre les mesures nécessaires pour que cette limitation soit respectée.

"Parallèlement, l'analyse d'itinéraires alternatifs doit se faire en concertation avec toutes les parties concernées. L'objectif serait d'identifier les circuits possibles, de chiffrer les éventuels investissements pour les rendre accessibles aux tracteurs... Autant de questions à étudier avec les agriculteurs, les bourgmestres et échevins de l'Agriculture. Cette concertation pourrait être menée par le gouverneur pour aboutir à des solutions construites collectivement", concluent les Verts brabançons wallons.

La fédération MR du Brabant wallon avait déjà annoncé lundi son opposition à une telle interdiction.

Vos commentaires