En ce moment
 
 

Le cirque frappé de plein fouet par le confinement: à Gembloux, une troupe lance un appel à la générosité (vidéo)

 
CORONAVIRUS
 

Confinement oblige, tous les spectacles ont aussi été annulés, y compris aussi ceux des cirques. Sans aucune rentrée financière depuis des semaines, ils doivent pourtant subvenir aux besoins des artistes et nourrir les animaux. Et ça devient, très compliqué. Exemple avec une troupe "confinée" en ce moment à Gembloux.

Confinée sur un parking à Gembloux depuis plus d’un mois, une famille s’entraîne sans savoir quand elle pourra reprendre les spectacles. "C’est très compliqué car on ne peut rien organiser. En ce moment, nous sommes plutôt bricoleurs que jongleurs", confie Floy, un jongleur.

"C’est très compliqué de pouvoir s’entraîner. Normalement, nous le faisons dans le chapiteau", explique Brad, un acrobate.

Sans jouer, impossible de tenir avec tous nos animaux

Leur tournée venait tout juste de démarrer. Mais le 18 mars dernier, le confinement bouleverse tout. Le cirque doit fermer.

"Cela devient très difficile pour nous. Sans jouer, c’est impossible de tenir avec tous nos animaux et le personnel du cirque qui est là. Il faut manger tous les jours et ça devient très problématique", indique, ému, Simon Dubois, le président du cirque Zavatelli.

Ils sont habituellement 50 artistes rassemblés dans ces allées. Aujourd’hui, certains sont partis chercher l’argent ailleurs.

Jonathan, le clown, est resté pour nourrir les animaux. "Vous voyez, Evan, pèse une tonne. Tous les trois jours, il nous faut un ballot (3-400 kg de foin). Il mange des carottes tous les jours, des graines, de l’avoine… Il faut plein de nourriture pour eux", explique Jonathan.

Une fois les animaux nourris, pas grande chose pour s’occuper. Certains bricolent, d’autres restent dans les caravanes en attendant que le temps passe. A l’intérieur, on prend le café.

Eric est acrobate. Cela fait un mois qu’il ne s’est plus entraîné. "Mon numéro, c’est la roue de la mort donc si le cirque n’est pas installé, je ne peux rien faire", précise-t-il.

Sans revenu et sans aide, cette troupe lance un appel à la générosité pour nourrir tout le monde, en cette période habituellement très chargée.

 

 




 

Vos commentaires