En ce moment
 
 

Nivelles: il prend le chien des voisins et l'abandonne sur une aire d'autoroute en France

Nivelles: il prend le chien des voisins et l'abandonne sur une aire d'autoroute en France
©PIXABAY

Le tribunal correctionnel du Brabant wallon a condamné lundi Benoit O., un habitant de Genappe âgé de 56 ans, à une peine de travail de 75 heures, ou dix mois d'emprisonnement en cas d'inexécution de celle-ci. Il devra également payer plus de 5.000 euros aux parties civiles. L'homme était notamment poursuivi pour avoir enlevé le chien de ses voisins, en septembre 2017. Le prévenu, qui se plaignait que l'animal déchire régulièrement ses sacs-poubelles, l'avait pris dans son véhicule et l'avait emmené jusqu'en France, où il l'avait laissé partir sur une aire d'autoroute. Le chien n'a jamais été retrouvé.

"Il y avait surtout une autoroute"

Le prévenu devait aussi s'expliquer sur d'autres faits dans le cadre de conflits de voisinage.A l'audience, il avait déclaré qu'il regrettait ce qui s'était passé, précisant qu'il ne voulait pas faire de mal au chien.Il avait d'ailleurs indiqué qu'il était persuadé que l'animal était en bonne santé, parce qu'il était parti dans une zone où il y avait des champs à perte de vue. "Il y avait surtout une autoroute", avait répliqué le ministère public en requérant la peine de travail que le tribunal lui a infligée lundi. Le jour des faits, alors que le chien était sorti de la propriété de ses voisins et avait été recueilli par un autre habitant du quartier, le prévenu, Benoit O., avait arraché le chien des bras de ce voisin bienveillant et l'avait jeté dans sa camionnette en disant qu'il allait s'en occuper.

Il avait d'abord voulu l'emmener dans un refuge en province du Luxembourg pour qu'il ne soit pas récupéré trop facilement. Mais il n'en avait pas trouvé et avait alors décidé de continuer sa route sur la E411, traversant les frontières luxembourgeoise et française. Il avait tenté de confier l'animal à un routier, qui n'avait pas accepté. Le Genappien avait alors roulé jusqu'à l'aire autoroutière suivante où, selon ses dires, l'animal s'était échappé. Il n'a jamais été retrouvé bien qu'il était doté d'une puce d'identification.

Vos commentaires