En ce moment
 
 

La FGTB flamande choisit un nouveau mode d'action: un site internet pour calculer l'impact du tax shift

La FGTB flamande choisit un nouveau mode d'action: un site internet pour calculer l'impact du tax shift
Capture d'écran du site www.factuuregering.be

L'aile flamande du syndicat socialiste FGTB (ABVV) lance ce dimanche le site internet www.factuurregering.be (facture du gouvernement).

Sur ce site, le visiteur pourra y comprendre l'impact des mesures d'économies prises par les gouvernements flamand et fédéral, selon Caroline Copers, secrétaire générale de la FGTB flamande. A ses yeux, "les soi-disant mesures d'amélioration du pouvoir d'achat ne compensent pas l'ensemble des mesures d'économies prises tant au niveau fédéral que flamand".


ABVV: 500 euros de moins par an pour un ménage moyen

Via le site www.factuuregering.be, le visiteur pourra, selon la FGTB flamande, calculer l'impact dans sa vie quotidienne de 20 mesures prises tant par le gouvernement fédéral que le gouvernement flamand. Il s'agit notamment du saut d'index, de l'augmentation de la TVA sur l'électricité ou encore, au niveau flamand, d'un enseignement plus cher. L'augmentation des frais forfaitaires décidée par le gouvernement fédéral est également inclue dans le calcul.

Selon la FGTB flamande, les avantages donnés aux ménages ne compenseront pas les coûts supplémentaires. Selon le site internet, une famille avec deux petits enfants au revenu mensuel de 3.500 euros perdra plus de 500 euros par an en raison des factures plus élevées à payer. L'augmentation des frais forfaitaires ne compense nullement cela, affirme le syndicat. De son côté, une mère célibataire au chômage ayant deux enfants perdrait plus de 1.500 euros par an. "Les fameux 100 euros nets par mois" annoncés par le gouvernement fédéral "compensera à peine ou pas du tout" ces frais, estime le syndicat.

Pour Caroline Copers, "les gouvernements Bourgeois et Michel ne ménagent aucun employé et allocataire social alors que les plus riches restent préservés. Cette injustice est le moteur de notre résistance", conclut-elle.

Vos commentaires