En ce moment
 
 

"Ça a été un coup de massue": l'école Steiner de Charleroi ferme ses portes du jour au lendemain, faute d'élèves

 
 

L’École Steiner de Charleroi, école à pédagogie alternative, vit sa dernière journée de cours ce vendredi 30 septembre. Vous avez été nombreux à nous le signaler via le bouton orange Alertez-nous. "L’école Steiner de Châtelineau, seule école à pédagogie alternative de la région, ferme ses portes du jour au lendemain. Dès ce lundi, nos enfants n’ont plus d’école", écrit ainsi Marie. "L’école nous a averties jeudi soir que faute d’inscriptions suffisantes, elle allait devoir fermer ses portes en date du 1er octobre", précise Mélusine.

L’établissement l’a donc annoncé jeudi soir aux parents. Il n’y a pas assez d’élèves inscrits et la Fédération Wallonie-Bruxelles a donc demandé sa fermeture effective à partir de lundi. Une centaine d’enfants environ se retrouvent sans école. 

"La journée de demain aura une saveur particulière"

L'école a livré un communiqué de presse justifiant sa décision. Ouverte depuis septembre 2019, elle y explique les raisons de cette fermeture et invoque plusieurs tentatives infructueuses de recours auprès de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

À la mi-septembre, 85 élèves étaient inscrits. Il en fallait 110 pour pouvoir poursuivre les activités de l'école.

"Afin de gérer au mieux cette situation dramatique, les enseignantes accueilleront vos élèves en classe demain vendredi afin de leur expliquer la situation et de soigner au mieux ce temps. Notre objectif est d'accompagner vos enfants et de leur permettre de se dire au revoir entre eux et avec nous", peut-on notamment y lire. "Aussi, nous vous invitons, si vous le souhaitez, de faire part de votre désarroi à l'administration et au ministère de l'enseignement. Nos voix, nos courriers, nos appels n'ont pas été suffisamment forts pour être entendus".

Avant de conclure que "demain, sera une journée avec une saveur bien particulière".

"Hier soir on était en réunion quand on a appris la nouvelle, c’était assez tard, il a fallu rebondir, informer les parents, qui sont désemparés. Replacer leurs enfants ailleurs est impensable pour la plupart d’entre eux. On ne sait pas comment on va gérer ça aujourd’hui, du mieux qu’on peut en tout cas", a précisé Mélanie Trubicin, Présidente de l’asbl qui chapeaute l’école Steiner.

Des parents devant le cabinet de Désir 

Pour se faire entendre, des parents d'élèves de l'école Steinier ont même fait le déplacement jusqu'à Bruxelles ce vendredi matin. Ils se sont rendu devant le cabinet de la Ministre de l'Éducation en Fédération Wallonie-Bruxelles, Caroline Désir. 

La ministre n'était pas présente, en tout cas, pas disponible pour répondre à notre micro. Son cabinet a simplement indiqué qu'elle s'exprimerait par voie de communiqué dans la journée. 


 
 
 
 
 
 


 

Vos commentaires