En ce moment
 
 

Un pont ferroviaire de 600 tonnes détruit à La Louvière: il présentait des signes d'infiltration d'eau

À La Louvière, le pont qui surplombe les voies de chemin de fer est démoli ce weekend. L'ouvrage présentait des signes d'infiltration d'eau et de corrosion. Les travaux sont importants, ils vont durer jusqu'à la mi-juin. Ce weekend, le trafic ferroviaire est interrompu.

La partie latérale du pont est soulevée pour ensuite être déplacée et détruite sur place. Il s’agit d’une pièce de près de 50 tonnes, l’une des premières à être extraite aujourd’hui. Depuis plusieurs jours, les opérations sont préparées sur le terrain. La technique est parfaitement établie

"On ne peut pas lever 600 tonnes en une fois. La phase préliminaire qui est en cours depuis quelques jours, elle consiste à déshabiller, à alléger en fait la structure du pont pour pouvoir après ça découper des sections qui seront levées les unes après les autres. Et la plus grosse de ces sections qui sera levée doit peser 120 tonnes", explique Frédéric Sacré, le porte-parole d’Infrabel, le gestionnaire de l’infrastructure ferroviaire.


Une mesure de sécurité

Pour le gestionnaire de l’infrastructure ferroviaire, le démontage de ce pont est une mesure de sécurité importante. Suite à certains contrôles, des défaillances ont été pointées. "On le démolit parce qu’il a montré de nombreux signes d’infiltration d’eau au niveau de la voirie des trottoirs qui ont endommagé les poutres et les bétons. Par souci de sécurité, on préfère prendre les devants et éviter tout problème de stabilité en le remplaçant dès maintenant", précise Chloé Grenson, ingénieur "ouvrages d’art" pour Infrabel.

Au total, Infrabel gère au quotidien 1270 ponts de ce type de moins de 100 mètres. Régulièrement, ces ouvrages font l’objet d’inspections minutieuses. Cette règle de sécurité est appliquée pour chaque construction.


La circulation des trains reprendra lundi

"On est propriétaire de milliers d’ouvrages de ce type sur le réseau ferroviaire belge et on les inspecte tous les quatre ans et un peu plus en profondeur tous les huit ans. Et les dernières inspections ici ont décelé un vieillissement prématuré des éléments de structure de ce pont et on ne veut courir aucun risque", souligne encore le porte-parole d’Infrabel.

La circulation des trains est interrompue sur ce tronçon jusqu’à lundi matin. Le nouveau pont entièrement reconstruit sera accessible dès le mois de juin.

Vos commentaires