En ce moment
 
 

Drame à Liège: le compagnon de l'avocat Pascal Rodeyns retrouvé mort ce vendredi matin, il a été poignardé à plusieurs reprises

 
 

Le corps sans vie du compagnon d'un avocat liégeois, Pascal Rodeyns, a été retrouvé vendredi dans leur habitation conjugale située à Liège, a indiqué le parquet de Liège, confirmant ainsi une information de Sudpresse. La victime, Wade M'Baye, présentait des blessures au niveau du cou. La victime était huissier au service du protocole de la Province de Liège.

L'avocat a découvert le corps sans vie de son compagnon allongé sur son lit lorsqu'il est rentré chez lui tôt vendredi matin. Le parquet de Liège a indiqué que la victime présentait plusieurs blessures au niveau du cou. En fin de matinée, le laboratoire et un médecin légiste sont descendus sur place. Le parquet s'est également rendu sur les lieux dans le courant de la journée.

"Le décès est bien survenu pendant la nuit", a confirmé Damien Leboutte, procureur de division à Liège, au micro de nos journalistes Julien Modave et . "La personne a été poignardée à plusieurs reprises, au niveau de la gorge et du thorax. Ce sont les seuls éléments factuels dont nous disposons".

On a également appris que le domicile n'a pas été forcé: il n'y a pas d'effraction visible, ni de signe évident de vol ou de vandalisme.

Pascal Rodeyns est sous le choc et bénéficie d'un alibi, qui, a priori, l'exclut de la liste des suspects.

Vendredi après-midi, la Province de Liège, ses élus et ses collaborateurs ont fait part, dans un communiqué, de l'effroi qu'a suscité l'annonce de ce décès. "M. M'Baye Wade était unanimement apprécié par tous ses collègues de travail pour sa gentillesse, sa disponibilité et sa réserve naturelle. Son sourire restera à jamais dans les mémoires de ses amis qu'il comptait en grand nombre. Cette personnalité attachante laissera tout à la fois un vide au sein de l'institution qu'il servait avec élégance et un souvenir vivace auprès de ses collègues du Palais provincial", selon le communiqué de la Province.




 

Vos commentaires