En ce moment
 

Tuerie de Liège de 2011: le procès des parents des victimes contre l'Etat belge commence

Tuerie de Liège de 2011: le procès des parents des victimes contre l'Etat belge commence

Le procès de la tuerie de la place Saint-Lambert, survenue à Liège le 13 décembre 2011, débute aujourd'hui. Des parents de victimes de Nordine Amrani attaquent l'Etat devant le tribunal civil. Ils estiment que l'auteur de la tuerie n'aurait pas dû bénéficier d'une libération conditionnelle et qu'il n'avait pas fait l'objet d'un bon suivi. Les tirs du tueur avaient ôté la vie à cinq personnes et en avaient blessé 150 autres. L'homme, poursuivi aussi pour des faits de moeurs, avait aussi tué sa femme de ménage avant de commettre les faits dans le centre de la cité ardente. Il s'était ensuite donné la mort.

Selon les proches, tous les voyants pourtant étaient au rouge. Le ministère public et la direction de la prison où il était incarcéré avaient remis un avis défavorable. Et une fois dehors, il n'avait pas respecté les conditions de sa libération, iln'avait pas débuté d'activité professionnelle notamment alors qu'il s'y était engagé.

Laeticia Brems a perdu sa maman ce jour-là. Elle a perdu toute confiance en la justice. "Du début à la fin, rien ne va. Si c'est quelqu'un connu de la justice qui en arrive à des faits pareils alors qu'il est censé être surveillé, qu'est-ce qu'on doit se dire de quelqu'un qui n'est pas surveillé. Quand on a un individu pareil qui, à 16 ans, est placé en IPPJ, commet des vols avec effraction, viole une handicapée, etc., ça ne s'arrête jamais. Avec un individu pareil, on ne s'attend pas à ce qu'il devienne un ange lors de sa libération conditionnelle. On sait que cet individu sort en 2010, qu'il ne travaille pas alors que c'est une condition de sa détention. On n'a pas agi en conséquence, pour moi c'est très grave", estime-t-elle au micro de notre journaliste Dominique Demoulin.

Vos commentaires