En ce moment
 
 

Des tonnes de déchets recouvrent un sentier dans la forêt de Bertrix: "On était abasourdi"

Des tonnes de déchets recouvrent un sentier dans la forêt de Bertrix: "On était abasourdi"
© RTL INFO
 
 

Un déversement massif de déchets de construction dans un sentier forestier de Bertrix créée l’émoi et suscite la réaction des autorités. Cela relève d'une incompréhension entre l'entrepreneur et l'administration.

L’image a fait le tour des réseaux sociaux et a heurté pas mal de monde ces derniers jours. Des tonnes de gravats recouvrent un sentier forestier à Bertrix. C’est l’incompréhension chez les promeneurs et les autorités locales.

Il était prévu que le chemin soit recouvert de petites pierres pour faciliter l’accès aux machines et camions pour les coupes et les ventes de bois à venir. Les autorités locales et régionales ont enquêté pour déterminer l’origine de ce dépôt. Il en ressort que le Département Nature et Forêt de Neufchâteau avait bien donné son autorisation pour le déversement de fonds de terrassement, pour améliorer l’état du chemin, mais pas dans ces quantités, et pas de cette nature. Seule de la pierre devait être déversée.

Le SPW évoque un malentendu entre l’administration et l’entrepreneur qui a déversé une vingtaine de bennes. "On était abasourdi, confie Manu Wauthier, échevin de la forêt à Bertrix. Ce qui était prévu, c’était de faire un fond de caisse avec des pierres, pas des inertes comme ça. Il y a un mélange avec des blocs de béton, avec des briquaillons. Maintenant, ce sont des inertes, ce ne sont pas des produits polluants. Mais ce n’est pas autorisé, ce n’est pas autorisé… C’est tout."

L’entrepreneur a été sommé de venir évacuer ces déchets de construction et de remettre le chemin en état dans les plus brefs délais, avec des matériaux naturels. La commune assure rester vigilante et surveiller l’évacuation rapide et dans les règles de ces gravats. Les promeneurs et joggeurs, quant à eux, espèrent un retour rapide à la situation d’avant, et retrouver le sentier forestier qu’ils appréciaient tant. 


 

Vos commentaires