Quatre chalets incendiés dans un domaine à Morville, un suspect interpellé: "Il me reste juste ce que j'avais sur moi"

Trois mardi, un dimanche: Morville, dans la commune de Florennes, est visée par un ou plusieurs pyromanes. Un suspect a été interpellé.

Depuis dimanche, les habitants du Domaine du Bois du Roi à Morville (Florennes) ne se sentent pas en sécurité. Ce mardi vers 21 heures, ils ont vécu un quatrième incendie d’un chalet. "On va faire des rondes pour retrouver le pyromane", avancent les résidents de l’Allée des Faisans.

A chaque fois, ce sont des chalets inoccupés qui sont visés par les pyromanes. "Sur l'après-midi et la soirée, trois chalets ont brûlé dans la même rue, c'est plutôt rare. Un à 15h, un en fin d'après-midi et un en soirée. Il y en avait déjà un qui avait brûlé dimanche passé, donc il y a trois jours", a indiqué Gilles Boonen, officier de presse de la Zone Dinaphi.

 

Danger pour les pompiers et les forêts

"La Zone Dinaphi a envoyé tous les moyens nécessaires pour éteindre ces incendies. Avec le danger que ça comporte pour les pompiers étant donné qu'il y a des bonbonnes de gaz, etc.", a expliqué Gilles Boonen.

Des chalets en bois, "ça brule très vite, on n'a pas le temps d'arriver que tout est parti en fumée". Mais "avec les fortes chaleurs", les pompiers "doivent protéger les forêts et les bois aux alentours" car "les broussailles commençaient à prendre feu".

Un suspect arrêté

"Il semble assez évident que l'origine est criminelle", a déclaré Charlotte Fosseur, magistrat du parquet du Namur-Dinant, dans le RTL info 13h, précisant que "les quatre chalets se situent à une centaine de mètres l'un de l'autre".

Le parquet enquête. Quatre suspects avaient été aperçus sur les lieux par un voisin, qui disait les avoir fait fuir. Mais mercredi peu avant midi, ce voisin a été interpellé: c'est lui, le suspect, finalement. Il est actuellement entendu par la justice. Il réside dans le domaine sans y être domicilié.

En attendant, plusieurs personnes ont perdu leur logement. Alain louait un des chalets incendiés. "J'ai tout perdu, tout. Il me reste juste ce que j'avais sur moi".

Vos commentaires