En ce moment
 
 

Mégane et Valentin donnent naissance à leur fille dans leur salon: "Debout et sans vraiment pousser, la tête était là"

Mégane et Valentin donnent naissance à leur fille dans leur salon:
© RTL INFO via Alertez-nous
 
 

La naissance de la petite Alice, ses parents s'en souviendront longtemps. Il faut dire que ce couple de Viriginal, dans le Brabant wallon, a connu un heureux événement un peu particulier. C'est la maman de Valentin, Michèle, désormais donc grand-mère, qui nous en a parlé via le bouton orange Alertez-nous. "Ce samedi 13 juin à 7h20, mon fils a accouché sa femme. Ils étaient seuls chez eux. L'ambulance est ensuite venue les chercher", nous a-t-elle écrit.

Tout commence durant la nuit de vendredi à samedi pour Mégane, 25 ans, et Valentin, 29 ans. La future maman est réveillée par un inconfort au niveau du ventre, transpire, mais ne se rend pas tout de suite compte que le travail commence. Nous sommes alors le 13 juin, et la naissance du bébé est prévue pour le 25 juin. "Comme ça ne faisait pas mal, je ne me doutais pas qu'il s'agissait de contractions. Dans mon entourage, tout le monde m'a toujours dit que c'était douloureux", raconte la jeune maman.

Et puis, d'ordinaire, pour un premier enfant, le travail dure plusieurs heures. "Là, il était environ 5 heures du matin, mais nous pensions que nous avions le temps", raconte Valentin. Un peu plus tard, lorsque la jeune femme va aux toilettes, elle réalise ce qui lui arrive.

J'avais l'impression que ça allait, puis j'ai perdu les eaux la petite est arrivée en un coup, sans que je ne doive pousser

"En quelques secondes, la petite était dans mes bras"

"Elle s'est rendu compte qu'elle poussait pour faire sortir le bébé. J'ai à peine eu le temps de la faire venir dans le salon. Elle était debout et sans vraiment pousser, la tête était là", explique le jeune papa. Il a tout juste eu le temps d'appeler l'ambulance et sa maman, Michèle.

"Elle était au téléphone avec ma maman et en quelques secondes, la petite était dans mes bras. Maman l'a entendue pousser son premier cri", se souvient avec émotion le jeune papa.

C'est debout, dans son salon que Mégane a mis au monde la petite Alice. Elle n'a même pas eu le temps de s'allonger. De toute façon, nous raconte-t-elle, c'était trop inconfortable.

Tout est allé très vite pour le couple. Une fois dans son salon, Mégane ne sentait plus qu'elle devait pousser. "J'avais l'impression que ça allait, puis j'ai perdu les eaux la petite est arrivée en un coup, sans que je ne doive pousser."

Le réflexe de Valentin a alors été de mettre le nouveau-né en sécurité sur le fauteuil. Puis l'ambulance est arrivée très rapidement

"5 minutes plus tard, ils étaient là. Ils m'ont aidé à envelopper la petite et se sont occupés de me faire couper le cordon", raconte fièrement le jeune papa.

J'ai entendu les premiers cris de la petite au téléphone

"Deux jours avant, le bébé n'était pas encore descendu"

Ni Mégane ni Valentin n'ont eu le temps de réfléchir. Et pour Michèle, la jeune grand-mère qui a assisté à la naissance de sa petite-fille par téléphone, tout est aussi allé très vite.

"J'étais dans mon lit et Mégane m'a téléphoné en me disant 'j'accouche'. J'habite à 5 minutes donc on s'est précipités. J'ai entendu les premiers cris de la petite au téléphone", raconte la mamie d'Alice.

Très rapidement sur place, Michèle a été déconcertée en constatant que sa belle-fille était en pleine forme et avait un grand sourire. "Je ne m'attendais pas à a ça car deux jours avant, le bébé n'était pas encore descendu. J'étais contente mais en même temps, j'ai eu un peu peur. Et puis, j'ai été surprise évidemment", ajoute-t-elle.

"J'avais dormi ma nuit"

Pour tous, les émotions se mélangent. Et ce qui est très troublant dans le chef de Mégane, c'est que non seulement, elle n'a pas ressenti de douleurs en accouchant, mais en plus, elle n'a pas voulu s'asseoir ou s'allonger après avoir donné naissance à sa fille.

C'est debout qu'elle a rejoint l'ambulance, saluant les voisins au passage. À la maternité de l'hôpital de Halle, même chose, Mégane a opté pour le fauteuil plutôt que le lit.

"J'avais dormi ma nuit", confie-t-elle. "Elle était vraiment bien, on a discuté toute la journée. Même les médecins ont été bluffés", ajoute Valentin.

Le personnel médical a d'ailleurs défilé dans la chambre des heureux parents : "On était un peu comme des héros à l'hôpital. Tous les médecins sont venus un par un me voir car c'était du jamais vu pour eux".

On n'a pas eu le temps de réfléchir, on l'a fait à deux

Un lieu symbolique

Avec le recul, les jeunes parents sont "plutôt fiers" de la façon dont ils ont géré l'événement. "La situation était stressante mais ni elle ni moi n'avons paniqué. On n'a pas eu le temps de réfléchir. On l'a fait à deux. Et heureusement, il n'y a pas eu de problème de cordon ou autre", explique encore Valentin.

À ce sentiment s'ajoute un détail qui rend l'histoire encore plus belle : "La petite est née dans la maison de son arrière-grand-mère… c'est émouvant", conclut Valentin.  




 

Vos commentaires