En ce moment
 

Amel Bent se confie sur ses années de complexe physique: "Les 'sale grosse' dans la cour de récré"

(c) ISOPIX
 
Amel bent
 

Amel Bent a souffert dans son adolescence de l'image qu'elle avait de son corps. Mais aujourd'hui, elle se venge, transformant ses souvenirs sombres en message positif et combattif pour toutes les jeunes filles. "Ce n’est pas vous le problème , c’est ce monde qui ne voit pas votre beauté , du moins pas encore !", clame-t-elle sur Instagram.

La chanteuse française répond souvent aux critiques liées à son poids. Il y a un mois à peine, à celles et ceux qui commentaient sa silhouette apparemment plus fine, elle répondait sur Instagram qu'elle n'avait perdu aucun kilo depuis l'été et qu'elle avait "juste la chance de travailler avec une personne qui respecte ma morphologie, prend en considération mes complexes et qui, surtout, sait mettre en valeur mes atouts." L'auteur de "Ne retiens pas tes larmes" ajoutait que "mes valeurs et mes convictions ne se comptent pas en grammes. Que je prenne ou perde du poids ne me définit pas entant qu'artiste, en tant que femme ou en tant que mère. Jusqu'à preuve du contraire, je suis la seule habitante de ce corps qui est le mien et je suis la seule personne qui doit s'y sentir bien."

Je détestais chaque parcelle de mon corps

Un mois plus tard, à l'occasion d'un shooting photo pour Apollo Magazine, la star, désormais maman de deux enfants, repart à l'offensive contre les persiflages sur sa taille qui durent depuis le début de son adolescence. Elle poursuite sa REVANCHE d'une femme de "35 ans, 1m64 et 62 kg". Car, Amel n'a rien oublié de ces "années de mal-être, de crises de larmes dans les cabines d’essayage , les 'sale grosse' dans la cour de récré, les journées de plage ou piscine emmitouflée dans ma serviette a l’écart pour que personne ne me voit en maillot de bain", raconte-t-elle sur Instagram.

"Je détestais chaque parcelle de mon corps et j’en voulais au monde de me renvoyer cette image déformée de moi, complice de cette violence en ne prônant qu’une idée bien définie de la beauté !" se rappelle-t-elle avec douleur et colère.

Ce n’est pas vous le problème , c’est ce monde qui ne voit pas votre beauté

Mais elle veut transformer l'obscurité en lumière et remettre un message positif à toutes les adolescentes qui se sentent mal dans leur peau à cause de leur physique : "J’écris ce message pour toutes les jeunes filles qui ne se sentent pas assez belles pour ce monde... Ce n’est pas vous le problème , c’est ce monde qui ne voit pas votre beauté , du moins pas encore !"

CORONAVIRUS EN BELGIQUE: où en est l'épidémie ce vendredi 13 novembre ?

Une image instagram a été intégrée à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

 




 

Vos commentaires