Accueil Sport

Atlético Madrid-Manchester United: les Mancuniens réalisent le braquage parfait à l'Atlético Madrid

Manchester United a accroché l'Atlético Madrid en 8e aller de Ligue des Champions. Les Colchoneros ont ouvert le score très tôt tandis que les Mancuniens n'ont dû leur salut que grâce à l'intervention presque divine du jeune Anthony Elanga.

Cristiano Ronaldo muselé, Manchester United a tout de même réussi à arracher un nul inespéré 1-1 contre l'Atletico à Madrid mercredi en 8e de finale aller de Ligue des champions, mais devra proposer beaucoup mieux au retour le 15 mars à Old Trafford pour espérer se qualifier.

Cette fois, le bourreau de l'Atletico ne s'appelle pas Ronaldo: les Madrilènes, déchaînés dès l'entame, ont ouvert la marque à la 7e minute grâce à une tête plongeante en poteau rentrant marquée par Joao Felix avant de dominer l'intégralité du match, mais ont été rejoints à la 80e sur un but du jeune Suédois Anthony Elanga.

Un salut tardif mais bienvenu pour des Mancuniens amorphes tout le match, mais qui ont vu leurs espoirs renaître après ce tacle manqué par Reinildo qui a offert un boulevard à l'attaquant de 19 ans, sorti vainqueur de son duel face à Jan Oblak.

Malgré ce nul heureux, Ronaldo et les Diables rouges ne peuvent pas se contenter du contenu proposé mercredi soir à Madrid, et devront vite remonter la pente pour essayer d'arracher leur billet pour les quarts le 15 mars à Old Trafford.

"On ira jouer avec notre flamme, notre coeur"

Après le match, le défenseur de l'Atlético José Maria Gimenez a déclaré : "Un peu déçu, oui... Je crois qu'on ne mérite pas de se faire rejoindre. On a été totalement supérieurs à eux, on a bien géré toutes les facettes du jeu, on a bien défendu, on été très bons en attaque, on a eu des occasions nettes, on a touché deux fois le cadre... Mais si tu n'es pas efficace, en face, ils savent jouer aussi. Un gros regret, ce but. On méritait de gagner. Au retour, on devra jouer comme on sait le faire, avec notre flamme, notre coeur. L'entraîneur a bien analysé ce match aller, on va continuer à travailler et aller là-bas pour gagner".

Revivez le match

Fin du match ! Les Madrilène speuvent vraiment s'en vouloir, ils ont eu le contrôle presque absolu sur la rencontre pendant 80 minutes et n'ont pas su en profiter pour tuer leurs adversaires qui ne savaient pas mettre un pied devant l'autre. 

90+4': Manchester se créé de belles occasions mais le score ne bouge plus !

90': Le but a redonné du baume au coeur des Mancuniens qui n'en avaient pas du toute la rencontre. 

85': Ça chauffe devant les cages anglaises ! L'Atletico hérite d'un corner, Antoine Griezmann frappe et touche la transversale. Le but n'est pas loin mais c'est toujours égalité. Les dernières minutes s'annoncent passionnantes (enfin).

80' : BUUUT ! Manchester égalise via Elanga ! Le but tombe un peu de nulle part, Elanga sauve les siens sur la seule passe réussie par Bruno Fernandes de tout le match. Incroyable scénario. Si le score reste tel quel, c'est un hold up total !

79': Ronaldo tire un gros mètre au dessus de la cage d'Oblak, au grand soulagement des supporters de l'Atléti qui respirent un grand coup en huant le Portugais. 

77': Coup franc très intéressant pour Manchester. On a envie de croire que ça peut être dangereux mais on y croit moyen.

75': Double changement pour l'Atletico : Griezmann entre et remplace Joao Felix qui sort sous les applaudissement très nourris des supporters. Lodi laisse aussi sa place à Thomas Lemar.

70': Il ne se passe plus rien. Je ne vais pas vous mentir. Man U n'arrive plus à aligner trois passes mais tient assez bon en défense que pour empêcher l'Atletico d'être dangereux. On est un peu dans un cul de sac.

65': Rangnick va faire trois changements d'un coup : Wan-Bissaka, Matic et Alex Telles remplacent Lindelof, Pobga et Shaw.

60': Ça joue depuis une heure, il y a eu un tir cadré. Le but... Mais bon, il est tellement beau que ça compense un peu. D'ailleurs je vous le remets pour le plaisir.

56': Manchester est moins en danger, il faut le reconnaitre, mais le vrai débat est : comment est-il possible d'être footballeur pro et rater autant de passes ?

48': Man U part à l'attaque mais la précision de leur centre semble encore pire qu'en première mi-temps. On pensait pas ça possible.

46': Pas de changement, on reprend les mêmes et on continue. Manchester United voudra redresser la situation dans les 45 dernières minutes.

Mi-temps ! L'atletico mène logiquement 1-0 et gère intelligemment son match. Si les Colchoneros font une 2e mi-temps similaire, ils marqueront un ou deux autres buts facilement.

45+1': Herrera prend un carton jaune. 

45': OOOh il était presque là le 2e but ! Une tête arrive sur la barre transversale de David De Gea, on est passé à un cheveu du break.

40': Le mot d'ordre est clair à l'Atlético : dès que Ronaldo a le ballon, faites faute sur lui. Le Portugais se prend encore un gros coup dans le mollet et réclame une carte pour son agresseur sous les sifflets du Wanda Métropolitano.

38': La défense de Manchester tient bon jusqu'ici (on ne sait pas trop comment) mais semble tellement fébrile qu'on voit très mal comment ils vont réussir à éviter de prendre un deuxième but.

34: Cristiano Ronaldo, frustré par quelques décisions de l'arbitre et des fautes subies, tente une frappe de loin. Elle passe 3 ou 4 mètres à côté de la cage d'Oblak qui fait quand même un plongeon histoire de resté échauffé. Le pauvre n'a pas encore eu une frappe à arrêter.

33': Manchester essaie mais Manchester n'y arrive pas. Chaque perte de balle offre presque une occasion à l'Atlético. La défense mancunienne est vraiment dans le mal. 

29' : Lisez le tweet.

Incroyable mais vrai : Joao Felix est le premier joueur à marquer en Ligue des Champions contre Manchester United depuis Cristiano Ronaldo lui-même quand il jouait à la Juventus.

24': Le jeu est un peu pauvre en spectacle. Manchester essaie de garder le ballon sous le pressing de l'Atlético. Les Anglais sont frileux sur chaque passe tandis que les Espagnols sont à l'affut de la première erreur.

17': Manchester garde le ballon et fait tourner sans trouver la faille. La tension est palpable sur le terrain, le but de Madrid oblige Manchester à sortir mais les Mancuniens sentent qu'ils peuvent se faire corriger rapidement.

13': L'Atlético a le couteau entre les dents. Manchester arrive, via Bruno Fernandes, à frapper. C'est contré, premier corner pour Manchester.

7': BUUUT ! QUEL GOAL DE MADRID ! Joao Félix ouvre le score d'une tête plongeante. Le ballon rebondit sur le poteau et rentre dans le goal. Splendide.

6': Nouveau corner pour l'Atléti qui est bien dans son match. Les Mancuniens sont un peu brouillons. 

3': C'était chaud ! La défense mancunienne n'a pas su bien dégager le ballon qui revient plein centre pour Gimenez qui frappe. Un défenseur se jette et empêche un possible but à bout portant. 

2': Premier corner de la rencontre, il est en faveur l'Atlético.

0': L'arbitre donne le coup d'envoi. C'est parti pour 90 minutes !

Les deux équipes sont montées sur la pelouse, la musique de la Ligue des Champions retentit dans le Wanda Metropolitano plein à craquer.

Les compositions

Manchester United : De Gea, Lindelof, Maguire, Pogba, Ronaldo, Rashford, Fred, Fernandes, Varane, Shaw, Sancho

Atlético Madrid : Oblak, Lodi, Reinldo, Gimenez, Savic, Virsajko, Herrera, Kondogbia, Llorente, Joeo Felix, Correa

Avant-match

L'ambiance monte autour du Wanda Metropolitano de Madrid où les supporters espagnols sont venus en nombre ce soir pour encourager leur équipe.

L'ancien entraîneur à succès de Manchester United, Sir Alex Fergusson a fait le déplacement en Espagne et est présent au stade pour voir son ancienne équipe à l'oeuvre.

La superstar de Manchester United Cristiano Ronaldo retrouve sa victime favorite, l'Atlético Madrid, en 8e de finale aller de Ligue des champions, mercredi (dès 20h10 sur Club RTL) dans une soirée marquée aussi par un duel d'anciens vainqueurs entre le Benfica et l'Ajax Amsterdam.

"CR7" apprécie l'air de Madrid: en plus d'y avoir brillé avec le Real entre 2009 et 2018, le Portugais a pris l'habitude d'empiler les buts face à l'autre club de la capitale espagnole.

L'attaquant compte 25 buts en 35 rencontres contre les "Colchoneros", dont deux triplés en C1. Il a aussi marqué lors de la finale gagnée en 2014 (4-1 a.p).

Avant de retrouver sa proie préférée, Ronaldo connaît un début d'année 2022 moins en verve, avec un seul but en Premier League.

Mais les "Red Devils", invaincus depuis plus d'un mois et demi, se portent mieux, et restent sur une belle victoire à Leeds (4-2) dimanche en Championnat.

"Ce match va nous donner de l'énergie supplémentaire pour la Ligue des champions", a déclaré l'entraîneur Ralf Rangnick, qui a succédé fin novembre à Ole Gunnar Solskjaer.

En face, l'Atlético, à la peine depuis décembre en Liga (6 défaites en 11 rencontres), se sont rassurés après sa victoire à Osasuna (3-0) samedi.

Le gardien Jan Oblak a gardé sa cage inviolée pour la première fois depuis le 6 janvier en Coupe du Roi, date à partir de laquelle l'Atlético avait encaissé 16 buts en 7 matches.

À la une

Sélectionné pour vous