Le papa de Thibaut Courtois s'en prend à Keylor Navas: "Son départ a soulagé Thibaut"

De zéro à héros: le papa de Thibaut Courtois tacle Navas et la presse espagnole au sujet du Diable Rouge
 
 

Thibaut Courtois jouera ce samedi le clasico tant attendu face au FC Barcelone. Le portier belge est devenu indiscutable dans les rangs madrilènes, ce qui n'a pas été le cas la saison passée. Une fierté pour Thierry Courtois, papa du Diable Rouge.

L'an dernier, Thibaut Courtois peinait à convaincre. Arrivé après la coupe du monde, où il avait été élu meilleur gardien du tournoi, le Diable Rouge a peiné à convaincre. Auteur de quelques erreurs, il avait notamment subi de vives critiques dans la presse espagnole. Avant, depuis quelques mois, de renaître pour devenir le titulaire indiscutable, enfilant une tenue de sauveur de manière régulière.

Une situation sur laquelle est revenue Thierry Courtois. Ce dernier a révélé que la présence de Keylor Navas avait nuit à la réussite de Courtois lors de son arrivée au Real Madrid. "Il venait de gagner trois Ligue des champions et il avait du crédit auprès des joueurs, des supporters", explique-t-il dans la Dernière Heure. "Thibaut a dû s'imposer et jouer des coudes. Il a dû attendre deux, trois matchs avant d'être titularisé. Une fois que la hiérarchie était claire, Keylor était toujours là et il y avait une compétition interne difficile à vivre, et aussi externe avec les journalistes qui prenaient plus partie pour Keylor. Une fois qu'il est parti au PSG, ça l'a soulagé", a-t-il admis.

Avant d'en rajouter une couche en comparant la situation à celle, idyllique, connue à Chelsea. "Petr Cech l'a toujours bien accueilli. C'est le premier qui est venu l'accueillir lors de son premier entraînement. Il lui a toujours donné des conseils, l'a aidé à s'intégrer. C'était un vrai collègue, sur qui il a toujours pu compter et on ne peut pas dire que ça a été le cas avec Keylor. Une fois qu'il est parti, ça a facilité les choses", a renchéri Thierry Courtois.

Des propos qui risquent de faire parler en Espagne. En attendant, à 16h, le Real Madrid affrontera le FC Barcelone. 

COVID 19 Belgique : où en est l'épidémie ce samedi 24 octobre? 

CORONAVIRUS EN BELGIQUE: LES NOUVELLES MESURES




 

Vos commentaires