Accueil Actu Belgique Faits divers

Un scanner corporel en 3D devrait permettre d'éclaircir la mort de Raul

Dans le cadre de l'enquête sur la mort de Raul (9 ans) à Gand, le juge d'instruction a demandé un scanner en 3D du corps de la victime, l'autopsie traditionnelle n'ayant pas permis d'éclaircir suffisamment les circonstances du décès. C'est ce qu'ont appris des sources proches de l'enquête. Une confrontation entre la mère de l'enfant et son ex-compagnon est également en cours à la police locale de Gand.

Le corps de Raul avait été repêché le jeudi 13 avril dans le quartier portuaire de Gand. Enfermé dans un sac de sport alourdi de pierres, il aurait été jeté à l'eau à la fin du mois de janvier. La disparition de l'enfant était passée sous les radars jusqu'à ce que des proches de la famille avertissent les autorités.

Yoana M., la mère de famille de 34 ans, a été placée sous mandat d'arrêt à la mi-avril. Elle est soupçonnée entre autres de meurtre, de coups et blessures et de recel de cadavre.

Son ancien compagnon, Nicu C., avait, lui, été interpellé le 14 avril dernier à Bakel, dans la province du Brabant-Septentrional aux Pays-Bas. Il est également soupçonné d'être impliqué dans la mort de Raul. Devant la justice néerlandaise, l'homme avait accepté la procédure de remise accélérée à la Belgique. Il a été extradé le 25 avril. Présenté à un juge d'instruction de Gand, il a été placé sous mandat d'arrêt et la chambre du conseil a confirmé sa détention. L'homme a maintenu qu'il n'avait rien à voir avec le décès du jeune garçon et était demandeur d'une confrontation avec la mère.

À la une

Sélectionné pour vous