Accueil Actu Belgique Politique

Un préavis de grève déposé le jour de la rentrée: voici la réaction de Caroline Désir

Un préavis de grève déposé le jour de la rentrée des classes, ce n'est pas idéal, a commenté lundi la ministre de l'Enseignement de la Fédération Wallonie-Bruxelles Caroline Désir (PS). "C'est absolument nécessaire de pouvoir aller à l'école, donc je voudrais surtout retrouver la sérénité", a-t-elle déclaré sur les ondes de Bel RTL.

La ministre a dit vouloir "tendre la main" aux syndicats pour "travailler sur leurs revendications", tout en rappelant qu'elle s'est déjà "énormément" concertée avec eux durant la législature.

On a répondu le mieux possible à leurs demandes

"On a travaillé pendant 30 mois sur ce dossier. On a répondu le mieux possible à leurs demandes pour pouvoir protéger le mieux possible les droits du personnel", a-t-elle invoqué.

Interrogé sur La Première (RTBF), le ministre-président de la FWB Pierre-Yves Jeholet (MR) a également regretté la démarche des syndicats: "Le monde de l'école, après la crise du Covid-19, après les inondations, etc. a besoin de sérénité et de stabilité. Je croyais que tout le monde était sur la même longueur d'ondes pour avoir une année apaisée."

Le Pacte d'excellence n'est pas un menu à la carte

"Je rappelle que le Pacte d'excellence n'est pas un menu à la carte", a-t-il dit. "C'est une réforme qui a été voulue par les acteurs politiques, mais aussi le monde de l'école y compris les syndicats. L'évaluation des enseignants (décriée par les syndicats, NDLR), ça faisait partie du pacte."

"Dans tous les métiers, on est évalué. Je ne vois pas pourquoi les enseignants ne le seraient pas, car cela contribue aussi à la qualité de l'école et des apprentissages", a souligné le ministre-président, tout en insistant sur le "travail extraordinaire" d'une "large majorité des enseignants".

Les syndicats libéraux et socialistes actifs dans l'enseignement francophone ont annoncé dimanche qu'ils déposeraient un préavis de grève lundi 28 août, jour de rentrée scolaire. En cause: le décret sur le développement des compétences et l'évaluation des enseignants approuvé par le parlement de la FWB le 19 juillet dernier. Le préavis de grève couvrira "toute action d'ici à la fin de la législature".

À la une

Sélectionné pour vous

Commentaires

4 commentaires

Connectez-vous à votre compte RTL pour interagir.

S'identifier S'inscrire
  • "je voudrais surtout retrouver la sérénité", c'est facile : tu dégages !

    roger rabbit
     Répondre
  • Faut les comprendre, si 75% des enseignants font très bien leur boulot, il faut bien protéger les 25% de gros flemmards qui se la coulent douce une fois nommé en faisant le moins possible... Il est juste et normal d'évaluer le travail des enseignants, non pas parce que "cela se fait partout", mais parce que c'est la seule façon de s'assurer que les parasites sont exclus, au bénéfice des élèves et des autres enseignants.

    Thierry Frayer
     Répondre
  • à quand une grève générale en wallonie bruxelles ...?? si possible entre les deux réveillons !! ainsi on est au courant et on peut prendre juste 3 jours de congé pour aller au ski en avion et en rentrant, le lundi faire une marche pour le climat et contre la baisse du pouvoir d'achat !! mdr !!

    paul leboulanger
     Répondre
  • Il est facile aux ministres de critiquer les syndicats et le personnel. Alors que souvent ils n'ont aucune compétence dans le domaine dont ils ont la charge. Le plus souvent ils sont nommés selon leurs compétences dans le parti mais pas dans le domaine dont ils héritent. C'estle cas de la ministre de l'enseignement qui, contrairement à ce qu'elle dit, ne tient pas compte des remarques des gens qui sont sur le terrain.Il en est de même pour la justice, l'environnement, l'intérieur etc…

    Jean-Marie Lambert
     Répondre