Accueil Actu

Hausse des prix et baisse du pouvoir d'achat: quel impact sur le salaire?

Face à l’augmentation du prix de l’énergie et à la baisse de notre pouvoir d’achat, nos salaires et allocations vont-ils aussi augmenter? En clair : va-t-il y avoir une indexation qui ferait "grimper" automatiquement nos revenus? Selon le professeur d'économie Bruno Colmant, la plupart des secteurs connaîtront une augmentation salariale mais il s'agit simplement d'un ajustement.

Ce qui détermine l’indexation des salaires, c’est l’indice "santé". Il se base sur des produits, des biens et des services de notre quotidien, notamment l’électricité et le gaz. Le principe, c’est que lorsque les prix dans ce panier augmentent, les salaires suivent la même tendance. Vu les hausses actuelles, 2022 débutera donc avec une indexation.

"Il est certain que dans la plupart des secteurs, il y aura une augmentation salariale de plus ou moins 2% au début de l’année 2022. Mais si l’inflation, qui actuellement est de 4%, se confirme se situer autour de ce seuil, il y aura probablement une seconde augmentation dans le cours de l’année 2022", explique Bruno Colmant, professeur d’économie à l’UCLouvain et à l’ULB.

Les salaires sont généralement indexés chaque année. Ils avaient augmenté d’environ 0,9% dans le secteur privé cette année. En 2022 l’indexation sera d’au moins 2% mais pourrait donc être doublée et atteindre les 4%. Attention il ne s’agit pas d’une augmentation, mais d’un alignement !

"Cela ne veut pas dire pour autant que c’est une augmentation du pouvoir d’achat. Ça reflète simplement dans les salaires et les allocations l’augmentation des prix à la consommation. On n’est pas plus riche ou plus pauvre, c’est juste un ajustement", poursuit Bruno Colmant.

Cette indexation ou ces indexations risquent de coûter cher aux entreprises qui devront payer ces salaires. Leur compétitivité pourrait donc être impactées.

À la une

Sélectionné pour vous