Accueil Actu Monde International

Eruption en Islande: les habitants de Grindavik autorisés à revenir brièvement chez eux

Les habitants de la commune islandaise de Grindavik, évacués depuis le 11 novembre en raison de la menace d'éruption volcanique, ont pu repasser chez eux jeudi à la faveur d'une situation plus calme.

L'éruption, qui a débuté lundi soir à seulement trois kilomètres de la commune, a ouvert une fissure de 4 kilomètres, projetant des jets de lave orange vif dans le ciel islandais.

Son intensité a nettement diminué depuis et aucune coulée de lave n'était visible sur les caméras de surveillance jeudi.

"La probabilité d'une nouvelle éruption qui surviendrait soudainement près de Grindavik a diminué", a indiqué l'office météorologique islandais (IMO) tard mercredi soir.

"Le niveau de risque dans cette zone est cependant encore considéré comme substantiel", étant donné que "le magma peut rapidement atteindre la surface, laissant peu de temps pour émettre une alerte".

Les autorités ont par conséquent autorisé les 4.000 habitants du petit port de pêche à revenir chez eux entre 07H00 et 16H00.

Les secours étaient présents dans la ville jeudi, au cas où une évacuation d'urgence s'avérerait nécessaire.

Les autorités jugent par ailleurs la commune encore trop dangereuse pour être habitée, et personne ne pourra retourner vivre chez soi d'ici Noël.

Selon le bulletin de l'IMO jeudi, "la puissance de l'éruption diminue avec le temps, tout comme la sismicité et la déformation".

Un seul cratère a encore été actif pendant la nuit.

L'Islande connait une intense activité volcanique avec 33 systèmes volcaniques considérés comme actifs.

Jusqu'à l'éruption de mars 2021, la péninsule de Reykjanes, au sud de la capitale Reykjavik, avait été épargnée par les éruptions pendant huit siècles.

Depuis, il y en a eu trois autres, en août 2022 et juillet 2023 et ce lundi soir, signe, pour les volcanologues, d'une reprise de l'activité volcanique dans la région.

À la une

Sélectionné pour vous