Accueil Actu Régions Hainaut

Des étudiants montois construisent un mur dans un tunnel pour dénoncer l'insécurité

Face à l'insécurité qui règne depuis plusieurs années dans le tunnel pour piétons de Nimy, qui relie le centre-ville de Mons au campus du Champ de Mars, les étudiants montois ont décidé de passer à l'action vendredi et ont construit un mur qui obstrue désormais une intersection conduisant à l'une des deux sorties. Le but est de ramener la sécurité dans ce passage du tunnel.

"Le problème de l'insécurité n'est pas nouveau", explique Malik Dhanani, vice-président de l'Organisation représentative des Etudiants (ORE). "Quand on emprunte le tunnel, il est impossible de voir si quelqu'un est caché dans l'intersection conduisant vers une sortie par des escaliers. C'est là que les personnes se font agresser. Encore cet été, une jeune femme a été agressée en pleine journée. Nous avons décidé de murer cet endroit. Il est donc désormais impossible de s'y cacher car le tunnel, tout droit, conduit vers l'autre sortie. Cette action et la symbolique qui en découle ont pour but de faire entendre un message fort à la Région wallonne."

Le phénomène a été dénoncé à plusieurs reprises par les étudiants montois. "Depuis maintenant cinq ans, nous alertons les autorités académiques, la Ville de Mons et la Région wallonne. Le manque de volonté de cette dernière, pourtant véritable responsable du projet, nous désespère, alors que la Ville et les autorités académiques ont rapidement pris conscience du problème et ont défendu notre position", déplore le représentant de l'ORE.

À la une

Sélectionné pour vous