Accueil Actu Vos témoignages

"C'est comme si on gagnait au Lotto": Renaud, supporter des Diables Rouges, INVITÉ par le Qatar pour assister à la Coupe du monde tous frais payés

19 Belges assisteront gratuitement à la Coupe du monde au Qatar grâce à une invitation envoyée par l'Émirat. Parmi eux, Renaud. Son billet d'avion, mais aussi ses frais d'hébergement seront pris en charge par le Qatar. Une telle démarche pose question. Pourquoi le Qatar convie-t-il des Belges ? Peut-on parler d'une opération de séduction ?

Dans quelques jours, Renaud s'envolera pour le Qatar. Direction la Coupe du Monde 2022 pour ce supporter des Diables Rouges. Alors qu'il avait prévu de s'y rendre en réservant son billet d'avion puis un logement sur place, un email, reçu il y a quelques semaines, a changé la donne. 

"J'ai reçu un email d'invitation de l'Union belge qui me signalait qu'ils avaient une demande du Qatar pour inviter des supporters. Fanclub 1895 (le club officiel des supporters des Diables Rouges NDLR) a voulu gérer ça avec le classement des supporters les plus fidèles. Ils ont envoyé cet email aux 40 premiers du classement. Et de là, une vingtaine ont répondu positivement à l'annonce", nous explique cet habitant de Bousval (Genappe, Brabant wallon). 

C'est un beau budget offert à des supporters.

Pas d'hésitation pour Renaud qui décide de répondre favorablement à cette proposition. Une "belle offre de la part du Qatar" selon ce supporter des Diables qui lui permet de ne pas débourser le moindre centime pour se rendre à la Coupe du Monde. "On me propose un ticket pour le match d'ouverture de la Coupe du Monde, soit pour le match Qatar/Equateur. On nous propose également l'avion, le logement et des activités sur place (...) ça fait toujours plaisir. C'est un peu comme si on gagnait au Lotto. Une Coupe du monde, c'est un budget. Et quand on est supporter, on ne regarde pas la dépense. Ce sont peut-être 3.000, 4.000 € gagnés. C'est un beau budget offert à des supporters !", confie-t-il. 

Quelques conditions sont à respecter dans le cadre de cette invitation. Il faut notamment être âgé d'au moins 18 ans, se débrouiller en anglais ou en arabe et ne pas avoir de tendance politique. Au total, 19 supporters belges se rendront ainsi gratuitement au Qatar comme Renaud. 

De son côté, Renaud affirme n’avoir signé aucun document. "La seule chose qu'ils demandent, c'est d'être présents au match d'ouverture Qatar/Equateur où l'on reçoit un ticket", explique-t-il. 

Une sélection via un système de points

La Fédération Belge n’est pas à l’initiative de l’invitation. Elle n’a d’ailleurs pas été prévenue dans un premier temps et n’a reçu aucune explication. "Ils (les membres du comité du Qatar NDLR) ont pris contact avec des supporters. Nous l'avons appris par la suite. Nous sommes intervenus en expliquant que nous avions un système de points avec le club 1895. Les supporters qui assistent à des matchs des équipes nationales récoltent des points. On trouvait que si certains des supporters pouvaient bénéficier de ce privilège, le choix devait être posé de façon objective", éclaire Pierre Cornez, porte-parole de la fédération belge de football.

L'Union Belge a été particulièrement surprise de cette initiative du Qatar. Inviter des supporters du monde entier et leur offrir un séjour tous frais payés dans le cadre de la Coupe du monde n'est pas une pratique courante. Les fondements de la démarche restent flous. "L'une des raisons est peut-être d'avoir du monde pour ce match, avoir des supporters de tous les pays pour faire de ce match une belle fête du football", précise Pierre Cornez. 

Une forme de récupération qui permet de redorer le blason d'un Etat

Diffuser des images de supporters heureux et de fêtes dans ses stades, c’est l’objectif du Qatar. Ces invitations sont une opération de séduction et de marketing afin de tenter d’apporter une image positive. "On sélectionne un certain nombre de personnes, relativement influentes, de manière à ce qu'elles puissent elles-mêmes dans leur réseau en revenant ou en y étant pour diffuser un message relativement positif à l'égard de l'organisation", analyse Jean-Claude Jouret, professeur de marketing.

Redorer le blason

Avant d'ajouter : "C'est une attitude qui va dans le sens opposé de toutes les critiques émises à l'égard de l'organisation tant au niveau de l'obtention de la coupe du monde, du déroulement et des conditions dans lesquelles certains travailleurs ont dû effectuer leur travail. On peut considérer que c'est une forme de récupération qui permet de redorer le blason d'un Etat qui a été largement critiqué".


À travers une telle campagne, on peut y voir du marketing touristique. Selon le professeur, les supporters restent tout de même "très attentifs". En effet, de nombreux fans ont fait le choix du boycott, notamment en Allemagne, où plusieurs groupes ultras, dont ceux de Dortmund, ont affiché ces derniers jours leur position contre le Qatar, banderoles à l'appui. "On se rend compte que la partie n'est pas gagnée même si on s'adresse à des supporters de football pour les faire assister gratuitement à la grande messe du football", justifie Jean-Claude Jouret.

Parallèlement à l'invitation qui a été envoyée à Renaud, le Qatar a également recruté des 'Fan Leaders', des représentants du Mondial-2022 auprès des supporters et de porte-parole des fans auprès des organisateurs. Blogueurs, influenceurs, supporters actifs, responsables d'associations... À partir de 2020, de nombreuses personnes ont été démarchées dans le cadre d'un programme officiel. Et cette fois, la démarche est (presque) claire : ces Fan leaders sont incités à publier des commentaires positifs sur le pays hôte. 

Plus de 450 fans de 59 nations y ont collaboré, explique le comité d'organisation, assurant qu'il ne s'agit pas d'un "stratagème illicite, consistant à payer des supporters invités en échange d'une promotion coordonnée". Il s'agit d'un "rôle volontaire et non rémunéré", "sans aucune obligation de partager des contenus fournis par le comité", insiste-t-il.

Mais le code de conduite signé par des Fan Leaders, dont l'AFP a obtenu copie, pose tout de même quelques "bons principes de publication" à respecter sur les réseaux sociaux. "Vos opinions sont les vôtres", indique le document, mais "il ne serait évidemment pas approprié de dénigrer le Qatar, le comité d'organisation ou la Coupe du monde", précise-t-il. Un bon "Fan Leader" se doit aussi de "signaler", "capturer" puis "supprimer" tout commentaire "offensant, dégradant ou abusif" envers le comité d'organisation qui émanerait de son audience.

L'organisation de la Coupe du monde de football au Qatar a déjà fait couler beaucoup d'encre en raison d'aspects extra-sportifs, au sujet notamment du sort des nombreux travailleurs migrants décédés lors de construction des stades. Le pays organisateur est également accusé d'appliquer des lois liberticides pour les femmes et les personnes LGBTQI+. Pour l’instant, environ 900 tickets ont été vendus à des Belges. 

À la une

Sélectionné pour vous