En ce moment
 
 

Garder votre argent sur votre compte épargne, c'est le "PERDRE": voici des nouveaux moyens d'investir en Belgique

Garder votre argent sur votre compte épargne, c'est le
 
 

Ce n'est pas le moindre des paradoxes de cette crise du coronavirus. Malgré un choc économique sans précédent depuis des décennies, les Belges, d'un point de vue purement personnel et mathématique, en moyenne, se sont enrichis au cours de l'année écoulée. Et pas qu'un peu: de quelque 23 milliards d'euros, selon les calculs de la Banque nationale de Belgique. On parle bien de 23 milliards en plus d'une année à l'autre. Dans le détail, selon des chiffres de janvier 2021 recueillis auprès des 4 principales banques belges, les comptes épargnes des Belges représentent 66 milliards d'euros chez BNP, 50 milliards chez CBC/KBC, 45 milliards chez Belfius, 40 milliards chez ING.

Perd-on de l'argent ?

C'est donc, au minimum (il existe d'autres banques avec des comptes épargne), près de 200 milliards d'euros qui "traînent" sur les comptes épargne des Belges. On devrait même dire "pourrir", si on aborde le problème d'un point de vue purement mathématique, à nouveau. Effectivement, si dans l'absolu, on ne perd pas d'argent quand il est sur un compte épargne affichant un rendement qui peine à atteinte 0,1%, relativement à l'inflation, c'est bien le cas.

Pour expliquer les choses simplement: vous avez 10.000€ de côté, et vous hésitez à acheter une voiture qui coûte actuellement 10.000€. Mais vous réfléchissez beaucoup car vous n'en aurez besoin que dans un an. Mauvaise idée, voici pourquoi:

  • L'inflation est actuellement faible mais elle atteint 1%, et elle pourrait aller jusque 2% prochainement, selon les économistes. Ce qui signifie, pour schématiser, qu'une voiture qui coute 10.000€ en 2021 coûtera 10.200€ en 2022.
  • Sur cette même période, si vous avez 10.000€ sur un compte épargne à 0,1% en 2021, et que vous n'y touchez pas, vous aurez 10.010€ en 2022.

Donc techniquement, vous perdez du pouvoir d'achat (et donc "virtuellement" de l'argent), car vous ne pourrez plus acheter votre voiture avec votre épargne en 2022, vous devrez ajouter 190€.

Des nouvelles "banques" belges, principalement en ligne

Vous l'avez compris, c'est dommage de laisser votre argent sur un compte épargne classique. Paradoxalement, depuis la crise financière et économique de 2008 (avec la "chute" de Fortis), jamais le grand public n'aura été aussi méfiant et frileux vis-à-vis des investissements.

Certains acteurs du monde bancaire (relativement nouveaux pour la plupart) ont bien cerné le problème. Nous en avons contacté quatre qui ont chacun une particularité, une "proposition" pour votre épargne: Aion Bank, c'est l'abonnement mensuel donnant accès à un compte épargne avec taux d'intérêt à 1% et des produits d'investissement simplifiés ; Triodos, c'est l'épargne ou l'investissement dans certains fonds à orientation éthique et durable ; MeDirect, c'est l'accès 'low cost' à différents fonds et comptes épargne ; Ecconova, c'est le prêt avec intérêt envers des projets liés à la transition énergétique. Que proposent-ils de différents ? Combien ça coûte ? Comment gagnent-ils de l'argent ? Vous saurez tout.

Attention, il est essentiel de retenir qu'en dehors des comptes épargnes (ou à terme) proposés par certaines des entreprises citées, votre capital, donc votre argent, n'est jamais garanti. La règle de base est la suivante: plus vous prenez de risques, plus vous pouvez espérer un taux d'intérêt important chaque année. Moins vous en prenez, plus vous serez déçu par le rendement de votre investissement (risque zéro = compte épargne, dont un plafond de 100.000€ est garanti par l'Etat belge en cas de faillite de la banque).

Notez également que les taux cités ci-dessous sont non contractuels: il s'agit généralement de moyenne, de simulation genre "si tout va bien". Ils peuvent évoluer en conditions réelles ou au fil des mois, si les banques modifient leurs offres. Enfin, même si les frais d'entrée affichent 0% ou 1%, il y a des frais de gestion inclus ("cachés") dans les fonds d'investissement, sur lesquels les banques reçoivent tout de même une commission.

Dernier détail: cet article n'est pas exhaustif, il existe de nombreux acteurs en Belgique. Mais attention, il y a aussi des escrocs (ce ne sont pas des banques belges agréées mais des entreprises basées à l'étranger) qui proposent des rendements fictifs très élevés, pour attirer les plus naïfs. Parfois, c'est une coquille vide qui vous dépouille au fur et à mesure. Renseignez-vous correctement avant de confier votre argent à une entreprise uniquement en ligne, surtout si elle est basée à l'étranger.

Aion Bank, la formule "tout compris" avec abonnement

Aion Bank est la seule "vraie banque" parmi les 4 acteurs que nous évoquons dans notre dossier. Pour une raison toute simple: c'est la seule qui propose un compte à vue avec des cartes de banques (débit ou débit + crédit), qui vous permettent de gérer vos paiements quotidiens. Mais la banque belge multiplie les produits et les services, qui varient selon l'abonnement Light (3,90€/mois) ou Premium (19€/mois). Les principaux produits: un compte épargne à 1% (c'est la promesse actuelle, si vous laissez l'argent dessus durant un an) et l'accès... > LIRE LA SUITE

Triodos, l'investissement et l'épargne "durables"

Triodos (succursale belge aux origines néerlandaises) se définit comme "la première banque 100 % durable", mais il est important de savoir qu'elle ne propose pas de compte à vue pour les particuliers. Il faut donc la voir comme une banque d'investissement, qui choisit les produits proposés avec une idée derrière la tête. "C'est une banque qui vise à changer la finance, et à composer un monde plus durable grâce à la finance. C'est un peu notre... > TOUS LES DETAILS SUR TRIODOS

MeDirect, l'investissement "low cost"

Avec MeDirect, entièrement en ligne, on change de style. L'entreprise est une banque belge officielle depuis 2013, mais elle fait partie d'un groupe bancaire européen basé à Malte. A nouveau, MeDirect ne propose pas de produit pour une banque au quotidien (pas de compte à vue avec carte pour effectuer vos paiements quotidiens). Comme Triodos, on peut donc y ouvrir... > TOUT SAVOIR SUR MEDIRECT

Ecco Nova, pour prêter de l'argent à des projets d'énergie renouvelable

On change de registre avec Ecco Nova, qui a un concept plus simple mais très original. Ce n'est pas une banque, vous n'y trouverez ni fonds d'investissement, ni compte épargne. "On est une plateforme de financement participatif, de crowdlending, pour des projets liés à la transition énergétique", nous ont expliqué Pierre-Yves Pirlot et Quentin Sizaire, les deux co-fondateurs, des ingénieurs civils qui... > TOUS LES DETAILS SUR ECCO NOVA

Et les banques traditionnelles ?

Bien entendu, les banques traditionnelles, qui gagnent de moins en moins d'argent sur nos crédits, qui subissent des intérêts négatifs sur les réserves qu'elles doivent pourtant obligatoirement constituer auprès de la Banque Centrale Européenne, ont elles aussi envie de s'occuper de nos investissements. Cependant, il faut le constater, si on compare les chiffres bruts (qui ne tiennent pas compte des conseils humains dans une agence 'près de chez vous', gratuits, sur rendez-vous), investir de l'argent dans des fonds via BNP, Belfius, CBC ou ING, c'est leur donner parfois 3%... > LES DETAILS SUR LES BANQUES TRADITIONNELLES




 

Vos commentaires