En ce moment
 
 

DOSSIER ÉPARGNE: et du côté des banques traditionnelles ?

DOSSIER ÉPARGNE: et du côté des banques traditionnelles ?
 
 

Bien entendu, les banques traditionnelles, qui gagnent de moins en moins d'argent sur nos crédits, qui subissent des intérêts négatifs sur les réserves qu'elles doivent pourtant obligatoirement constituer auprès de la Banque Centrale Européenne, ont elles aussi envie de s'occuper de nos investissements.

Cependant, il faut le constater, si on compare les chiffres bruts (qui ne tiennent pas compte des conseils humains dans une agence 'près de chez vous', gratuits, sur rendez-vous), investir de l'argent dans des fonds via BNP, Belfius, CBC ou ING, c'est leur donner parfois 3% de frais d'entrée (donc 300€ si vous investissez 10.000), 2% de frais de sortie (200€), ce qui freine une rentabilité déjà relative lorsqu'on privilégie des investissements sans risque.

Mais ces grands acteurs financiers sont capables de changement. Parallèlement à la filière traditionnelle 'Agence locale / Conseils personnalisés', d'autres systèmes se mettent place.

BNP PARIBAS FORTIS: le robot investisseur Lucy

"Nous proposons 'Lucy', notre service de gestion discrétionnaire 100% en ligne et automatisé. L’allocation du portefeuille est livrée instantanément par le robot-investisseur en fonction du profil d’investisseur du client, sur une échelle de 1 (conservateur) à 5 (agressif).

Lucy propose un portefeuille simplifié et diversifié avec une sélection de 6 ETF (Exchange Traded Funds), c’est-à-dire des fonds indiciels cotés en bourse qui répliquent aussi fidèlement que possible les variations d’un indice, d’un panier d’actions ou d’obligations spécifiques.

Quant à l’offre, ce sont des produits d’investissement durables labellisés par Febelfin. Autre avantage de cette solution : les experts de la banque et Lucy rééquilibrent en temps réel le portefeuille du client. Le ticket d’entrée est peu élevé (à partir de 1.000 euros) et les frais sont transparents (pas de frais d’entrée ou de sortie mais des frais de service de 1% hors TVA par an sur le montant investi).

Enfin, rappelons que Lucy facilite la vie de l’investisseur en proposant un rééquilibrage automatisé du portefeuille en fonction de l’évolution des marchés financiers".

BELFIUS: bientôt une nouvelle plateforme

On rappelle que "les investissements, ça dépend de chaque client, de son profil, son horizon de placement ; et que rien ne remplace les conseils personnalisés en agence, avec nos conseillers formés". La banque belge "a des produits 'confort', avec parfois 100% du capital garanti, mais généralement il faut investir sur plusieurs années".

A côté, Belfius propose des "produits 'balance' et des produits 'dynamic' ; typiquement, ces derniers, ce sont des actions et il peut y avoir de fortes fluctuations".

Comme d'habitude, en fonction du risque, s'il est élevé on peut gagner plus, mais on peut perdre plus. Belfius a des projets un peu plus modernes, lui aussi. "Nous mettons en place une nouvelle plateforme pour les personnes qui veulent, de façon un peu indépendante, choisir eux-mêmes directement leurs actions, leurs fonds d'investissement ou leur ETF. Elle va bientôt être mise sur le marché. Et là, comme il n'y a pas vraiment besoin de conseils, les frais seront moins importants que dans notre filière traditionnelle".

ING, quant à elle, vient de lancer le même genre de service qu'Aion: un gestionnaire d'abonnement baptisé OneView (à l'intérieur de l'application ou du site de homebanking). Il regroupe tous les abonnements que vous payez avec votre compte ING. Ensuite, la banque s'occupe de trouver les meilleurs fournisseurs d'énergie ou de téléphonie, et elle s'occupe des formalités administratives.  




 

Vos commentaires