Janvier sombre pour l'emploi: Belgique Loisirs licencie un quart de son personnel, on dépasse les 4.350 emplois déjà perdus en 2019...

La direction de Belgique Loisirs compte 148 membres du personnel. Plus d'un quart des travailleurs sont donc concernés.

Ce n'est pas vraiment une surprise, hélas. Belgique Loisir fait partie du groupe français Actissia. En 2017, France Loisirs avait du licencier du personnel. La Belgique n'allait donc pas y échapper.

39 emplois sur 145. "On s'attendait à pire", a dit un syndicat à nos collègues de l'Echo.

Plusieurs précisions: aujourd'hui 25 collaborateurs sont en maladie longue durée. Et la direction pourrait privilégier les prépensions à 59 ans. Ce qui permettrait d'éviter les licenciements secs.

Mais pour l'instant, il est encore trop tôt pour en parler. La procédure Renault a été enclenchée. Et une nouvelle réunion est annoncée pour jeudi à 16h30.

Ce mois de janvier 2019 est le pire mois pour l'emploi depuis octobre 2012

A l'époque, la fermeture de Ford Genk avait lourdement pesé. Tenez-vous bien: pour janvier 2019, on est à 4.354 emplois menacés. Avec en tête évidemment, Proximus et ses 1900 emplois.

La situation économique du pays n'est pourtant pas mauvaise. C'est plutôt le contexte. La plupart des entreprises se transforment, et essayent d'être plus en phase avec l'ère du digital.

Vos commentaires