En ce moment
 

Le climat social se dégrade aussi chez Bpost: les syndicats "ont rompu toutes négociations" avec la direction

Après le dépôt d'un préavis de grève par la CSC-Transcom et l'organisation par le syndicat chrétien d'actions de grève la semaine dernière, les syndicats CGSP/SLFP ont annoncé jeudi "avoir rompu toutes négociations" avec la direction de Bpost.

Cette décision fait suite à l'inquiétude de ces deux syndicats par rapport aux dernières annonces de l'entreprise. La CGSP (socialiste) et le SLFP (libéral) se présentent en front commun et disent être "largement majoritaires" parmi le personnel de l'entreprise postale. La direction de Bpost a annoncé jeudi dernier son intention de sous-traiter intégralement les activités de nettoyage et de restauration en 2020.

En outre, l'emploi pourrait diminuer de 90 à maximum 130 équivalents temps plein au sein des contact centers tandis que Bpost veut limiter la durée d'encadrement des travailleurs contractuels par le "job mobility center", une sorte de cellule de reconversion et de reclassement interne à l'entreprise publique.

Et ce mercredi soir, en marge de la présentation de ses résultats trimestriels, la direction de Bpost a annoncé une adaptation de sa structure et de son comité exécutif. Les conséquences de cette rupture de négociations de la part du front commun CGSP/SLFP ne sont pas encore connues.

Vos commentaires