En ce moment
 
 

Attention: une partie du centre de Bruxelles devient un piétonnier dès ce midi

La capitale ouvrira dimanche midi, un nouveau chapitre de l'histoire de la mobilité en offrant aux piétons une part non négligeable de l'artère qui la traverse en son centre. Au cours des dernières années, le périmètre de la zone réservée prioritairement aux usagers faibles s'est progressivement étendu, mais l'interdiction du trafic automobile sur plusieurs centaines de mètres des boulevards du centre fera date. Ce changement a été préparé tambours battants au sein de la majorité PS-MR de la Ville de Bruxelles, en particulier depuis Janvier 2014 et l'arrivée d'Yvan Mayeur au maïorat de la Ville.

Jusqu'il y a 25 ans, la Grand Place de Bruxelles ressemblait encore à un parking à ciel ouvert. Dix ans plus tard, la Ville mettait en place une zone confort pour les usagers faibles dans le quartier de la Grand Place afin d'en éradiquer le trafic de transit. La zone piétonne fut considérablement étendue au cours des dernières années, sans toucher aux axes principaux dans le Pentagone.

La partie la plus emblématique de l'extension du piétonnier, qui sera inaugurée dimanche midi, portera sur les boulevards du centre, de la place De Brouckère à la rue du Lombard. Le projet est accompagné d'un plan de circulation comprenant les modifications de la desserte en transport en commun et du trafic automobile autour de la zone piétonne.

Il y a peu d'opposition au principe d'offrir la partie centrale des boulevards aux piétons, mais davantage à la forme que prendra le piétonnier et au plan de circulation revu en conséquence par sa cheville ouvrière, l'échevine libérale Els Ampe.Ce plan prévoit la création de quatre parkings au bénéfice des commerçants et riverains, pour l'échevine; à celui des automobilistes qui y seront attirés, disent ses détracteurs.

Ceux-ci critiquent aussi l'organisation d'une boucle de circulation autour du piétonnier. Le bourgmestre Yvan Mayeur ne nie pas que ce changement emmène avec lui son lot d'incertitudes. Il n'exclut nullement de le moduler d'ici quelques mois.

Vos commentaires