En ce moment
 
 

Proximus: le plan social est validé, le syndicat socialiste dénonce un "déni du personnel"

Les syndicats ont finalement accepté le plan social chez Proximus. En novembre, la direction de Proximus avait lancé un plan de transformation prévoyant la suppression de 1.300 emplois. Une réunion se tenait ce matin entre patrons et syndicats. Notre journaliste Sébastien Rosenfeld était sur place pour le RTLINFO 13H.

Les travailleurs qui quittent l'entreprise vont être accompagnés. Mais c'est surtout officiellement la mise en place de ce plan social qui est actée entre la direction et les syndicats. Lors de la commission paritaire ce matin, le syndicat chrétien a rejoint le syndicat libéral. Ils ont donc les deux tiers des représentants des salariés et ce plan social est donc validé avec la direction. 


Proximus licencie les plus âgés

L'essentiel des emplois perdus, ce seront pour des personnes de plus de 58 ans qui sont accompagnées, avec notamment des indemnités et un accompagnement aussi pour rechercher un nouvel emploi. Ils représenteraient 80 % des emplois perdus. 20% des départs seraient des départs volontaires. Mais certains craignent des licenciements secs car ce plan social va être encore une fois peut être modifié dans les prochaines semaines. En tout cas les premiers départs pourraient avoir lieu dès le mois de mars. Du côté du syndicat socialiste, c'est "non" pas question de valider ce plan qui est selon eux destructeur.

"Il y a un manque d'équité total au niveau du plan", lance Laurent Malengreau, de la CGSP. Et le représentant du syndicat socialiste de poursuivre : "Certaines personnes voudraient partir, ne peuvent pas partir. Certaines personnes veulent rester, doivent partir. il y a des machines de licenciements qui sont mis en marche et il y a vraiment un déni du personnel que nous ne pouvons accepter". 

Vos commentaires