En ce moment
 
 

Assises Flandre occidentale - La cour est descendue sur les lieux du crime à Comines

(Belga) La cour d'assises de Flandre occidentale a quitté, lundi soir, les murs du palais de justice de Bruges pour se rendre à Comines, à l'endroit où a été retrouvé le corps de Carmen Garcia Ortega, le 10 janvier 2017. Les jurés veulent ainsi se faire une idée plus précise de la luminosité ambiante, lors des faits. Daniel Deriemacker, 38 ans, est accusé devant la cour du meurtre de sa compagne, âgée de 35 ans.

Une jeune femme avait découvert - peu après 22h00 le jour du meurtre - le corps de la victime gisant à proximité de son véhicule, rue du Commerce à Comines. Le témoin venait d'être ramené d'une sortie au restaurant par sa mère, qui n'avait elle rien vu en partant du même endroit un quart d'heure plus tôt, alors que son véhicule était stationné derrière celui de la Mme Garcia Ortega. Ce témoignage, confirmé à la barre, n'arrange pas le ministère public, qui situe le décès à 21h29 sur la base d'une enquête de la téléphonie. Selon la défense, l'accusé ne peut être l'auteur du meurtre car il est avéré, notamment, qu'une vingtaine de minutes plus tard, il se trouvait chez lui en train d'envoyer des SMS. De leur côté, les enquêteurs ont prétendu que le corps pouvait être difficile à apercevoir à cause de l'obscurité. Une hypothèse balayée par la défense, qui souligne que l'éclairage public est important dans cette rue, à tel point qu'"on peut y lire un journal". Me Vandemeulebroucke, conseil de l'accusé, a donc suggéré une visite sur les lieux pour clarifier les choses. Le président des assises, Antoon Boyen, a finalement accédé à cette demande. Toute l'assemblée - le jury, l'accusé, les avocats, les parties civiles, et des proches - a donc été acheminée en bus vers Comines pour une visite d'une heure et demie, hors de la vue de la presse et du public. Vers 21h30, l'assemblée a visité le parking de l'institut où la victime avait assisté à un cours d'espagnol quelques minutes avant d'être tuée et s'est poursuivie à l'endroit où le corps a été découvert. Dans la rue du commerce, le témoin Marie-Christine Delporte a montré comment elle avait quitté son domicile pour se rendre à sa voiture, garée derrière celle de la victime, sans apercevoir le corps vers 21h45 le soir du drame. Les membres du jury ont aussi pu se placer dans la voiture en question pour juger. Des vêtements avaient été disposés au sol à l'endroit où gisait la victime. Les membres du jury ont aussi prêté attention à une clôture délimitant un chemin plus sombre menant vers la voie ferrée depuis la piste cyclable. L'assemblée s'est ensuite rendue en direction de la gare alors que différents biens de la victime étaient éparpillés, dont son sac à main qui avait été retrouvé près d'un arrêt de bus. C'est sur cette route qu'un autre témoin-clé dit avoir été dépassé vers 21h30 à pied par un homme marchant très rapidement qui est ensuite monté dans une Ford Fiesta semblable à celle retrouvée sur le terrain de Daniel Deriemacker. Il n'est pas déterminé si la visite a permis de mettre en lumière de nouveaux éléments. La défense a refusé de s'exprimer à ce sujet. Le procès reprendra vers 09h00 mardi matin avec l'audition des 15 derniers témoins. (Belga)

Vos commentaires