En ce moment
 
 

Belgique: voici combien d'enfants disparaissent chaque année

 
 

Chaque jour, quatre disparitions sont jugées inquiétantes en Belgique. Des disparitions dont sont souvent victimes les séniors. Certaines personnes âgées, atteintes notamment d'Alzheimer, quittent parfois les homes où elles résident et restent introuvables.

En 2012, la cellule personnes disparues de la police fédérale a dû faire face à 1.436 disparitions inquiétantes, c’est près de quatre disparitions par jour. Pour la cellule, créée en 1995 en pleine affaire Dutroux, les chiffres varient peu. "Il faut savoir que chaque jour, il y a +/- 50 personnes qui sont signalées disparues en Belgique, mais sur ces 50 disparitions, 5 sont réellement inquiétantes au sens des critères tels qu’on les connaît", a expliqué David Rimaux, l’un des responsables de la cellule, au micro de Benjamin de Broqueville pour RTL TVI.

2/3 des disparitions chez les 19/69 ans

La police fédérale répartit le nombre de cas traités en quatre tranches d’âge. Les enfants de moins de 13 ans représentent le plus petit nombre de disparus avec 94 en 2012. On a compté 224 cas de disparition pour les ados de la tranche d’âge 13-18 ans. Deux tiers des dossiers touchent la tranche d’âge 19-69 ans (952 cas). Et enfin, la tranche des 70-99 ans a atteint un nombre de cas de disparition de 169. "Ce type de fait n’est pas appelé à diminuer de par évidemment la population qui vieillit et l’espérance de vie qui s’allonge. Nous avons de plus en plus de résidents en maison de repos et donc forcément ce type de fait ne va pas diminuer", a commenté Philippe Dulieu, procureur du Roi de Namur.

"Elles ne sont pas privées de liberté et sont libres d’aller et de venir"

Pour tenter de sauver un plus grand nombre de personnes âgées, la zone de police de Namur vient de signer un protocole avec la police fédérale et les maisons de repos de la région. L’objectif de ce protocole est de gagner du temps. "On est bien conscient qu’on n’empêchera jamais les personnes âgées de disparaître parce qu’elles ne sont pas privées de liberté et sont libres d’aller et de venir. Elles se mettent malheureusement parfois elles-mêmes en danger, mais le but c’est de réagir le plus vite possible et ça, ce protocole va nous le permettre", a précisé M. Rimaux.

Rien qu’en 2012, 157 personnes signalées disparues sont décédées. Ce qui équivaut à 1 dossier sur 10. Neuf personnes âgées n’ont d’ailleurs toujours pas été retrouvées.


 

Vos commentaires