En ce moment
 
 

Les grimpeurs de la police australienne mènent de dernières fouilles pour retrouver Théo Hayez

Des grimpeurs menaient des recherches mardi au nord du phare de Byron Bay. Une opération qui devrait être la dernière fouille physique de la police australienne dans le cadre de la disparition du Belge Théo Hayez (18 ans). Les fouilles de volontaires en revanche se poursuivent. Laurent Hayez, le père du jeune homme, s'est joint à eux dimanche.

Cela fait près d'un mois que le jeune homme belge a disparu. De nouvelles recherches se concentrent déromais sur les collines, entre le phare de Byron Bay et la mer, nous indique notre journaliste sur place Dominique Demoulin. Ce sont des policiers habitués des zones escarpées qui sont à l'oeuvre en ce moment.

Ces policiers spécialistes de l'escalade sont arrivés de Newcastle, une ville située à 7 heures de Byron Bay. Leur mission est de passer au peigne fin les hectares de collines à la végétation dense qui séparent le phare de Byron Bay des plages en contrebas. Ces policiers sont toujours à la recherche d'indices permettant de comprendre les circonstances de la disparition de Théo Hayez.

Ces nouvelles recherches signifient-elles que la police privilégie la piste de la chute accidentelle ou criminelle? On peut le supposer même si personne ne veut le confirmer. Aux alentours de 12h, les recherches ont été suspendues. Elles n'ont pas permis de mener des éléments concrets. 

Les fouilles avaient été mises en suspens au cours de la semaine précédente en raison d'intempéries empêchant l'accès à un terrain, fait de bush et de rochers abrupts, rendu impraticable. Le versant sud de la falaise avait déjà été exploré. "Il y a toujours depuis le début la même intensité de recherches, au début c'est peut être 80% de fouilles, là où on pense qu'on peut trouver, et 20% d'enquête tactique. Au fur et à mesure, ça s'inverse pour arriver à un certain moment à 100% de tactique parce qu'à un moment donné on a tout fouillé", explique une source policière à l'agence Belga.



 

Sur place, des citoyens se mobilisent aussi

Les trois enquêteurs belges dépêchés en Australie étaient présents sur le site de recherche. Ils retourneront en Belgique mercredi. Deux enquêteurs criminels de la police australienne, arrivés depuis Sydney en renfort à Byron Bay il y a deux semaines, étaient aussi sur place. Ils quitteront la localité du nord de l'Etat de Nouvelle-Galles du Sud mardi mais ils assurent toutefois que leur contribution à l'enquête se poursuivra depuis Sydney.

Par ailleurs, les recherches organisées quasi quotidiennement depuis un mois par les volontaires locaux étaient aussi poursuivies mardi. Après avoir été rejoints par une centaine de personnes dimanche, les chercheurs bénévoles étaient une quinzaine mardi pour fouiller le bush le long de la plage de Tallow Beach, au sud du phare de Byron Bay.

Ils étaient accompagnés du père de Théo Hayez, Laurent Hayez, qui demeure à Byron Bay tant que son fils n'a pas été retrouvé. Théo Hayez (18 ans), originaire de Overijse, était en voyage en Australie depuis fin 2018. Il a été aperçu pour la dernière fois le 31 mai dans la station balnéaire de Byron Bay (Nouvelle-Galles du Sud, côte est) alors qu'il devait retourner en Belgique début juin. Depuis un mois, l'enquête policière est assistée par les recherches volontaires et les efforts de communication de la communauté de Byron Bay très mobilisée.


 

Vos commentaires