En ce moment
 
 

Procès de Mehdi Nemmouche: "L'Etat islamique existait déjà en mai 2014 sous forme embryonnaire"

Procès de Mehdi Nemmouche:
Nemmouche, Procès de Nemmouche

La cour d'assises de Bruxelles a entendu mercredi des experts sur l'histoire de la Syrie et la guerre civile qui y fait rage depuis 2011 afin de l'éclairer dans le procès sur l'attentat commis au Musée juif de Belgique en 2014.

Notre journaliste Antoine Schuurwegen nous développait ce que les experts ont présenté ce matin devant la cour d'assises: "Les experts étaient là pour "recontextualiser", et expliquer ce qu'était cet Etat islamique en mai 2014 au moment de l'attaque contre le musée juif et c'est important parce que la kalachnikov qui a servi à l'attaque contre le musée juif a été retrouvée enveloppée dans un drap qui portait la mention du groupe terroriste Etat islamique", précise notre journaliste.

Et développer ce qu'était le groupe à l'époque: "C'est important parce que depuis le début du procès, la Défense de Mehdi Nemmouche dit que ce n'est pas un attentat et que l'attaque n'a pas été revendiquée et que donc, ce n'est pas un attentat. Ce matin, cela a servi à mettre un petit peu d'ordre dans les différentes affirmations. En mai 2014, l'Etat islamique existait déjà sous forme embryonnaire. Il était à l'époque de sa genèse. Il n'y avait pas encore de véritable califat. Il sera proclamé un mois plus tard. L'organisation de l'état n'était pas encore optimale. Le bureau des opérations extérieures, le bureau chargé d'envoyer des djihadistes en Europe n'était pas encore rôdé, comme le centre de propagande, le centre médiatique de l'Etat islamique: autant d'éléments qui pourraient expliquer que cette attaque n'a pas été directement revendiquée par Daesh. Les experts ont tenu à souligner que depuis de nombreuses années et déjà en 2014, la lutte contre l'occident, la lutte contre l'Europe faisait partie de l'ADN du mouvement terroriste. On sait que Mehdi Nemmouche est allé en Syrie en 2013 et 2014, par contre il refuse de dire ce qu'il y a fait."

Vos commentaires