En ce moment
 
 

Stéphane Pauwels est reconnu coupable de vol avec violence

 
 

Le tribunal correctionnel du Hainaut, division de Charleroi, a estimé dans son jugement rendu vendredi que Farid Hakimi, Mohamed Benaouaune, Jamal Ennif, Stéphane Pauwels et Vanessa Colassin étaient coupables du vol avec violence qui a été commis à Lasne, chez l'ancien compagnon de Colassin en mars 2017.

Pour le tribunal, Stéphane Pauwels savait que les auteurs allaient se payer eux-mêmes. Quant à Vanessa, elle avait remis les clés de la maison et un plan détaillé de la propriété visée, plan qui a été retrouvé chez Farid Hakimi. Le téléphone de ce dernier a borné une antenne situé près de la scène de crime durant seize minutes, la nuit des faits.

L'ex-animateur Stéphane Pauwels a écopé d'une peine de 30 mois de prison, assortie d'un sursis de cinq ans. Il est reconnu co-auteur d'un vol avec violence perpétré à Lasne en mars 2017 et de détention de cocaïne. Dans son jugement, le tribunal a mis en exergue un comportement primaire dans le chef de Stéphane Pauwels mais aussi du fait qu'il a été dépassé par les évènements, pourtant prévisibles, et des conséquences subies depuis son inculpation. Son ex-compagne, Vanessa Colassin, écope de trois ans avec sursis pour les mêmes faits. Stéphane Pauwels est acquitté pour la tentative d'entrave à l'instruction et pour l'association criminelle.

Le tribunal a condamné Stéphane Pauwels à 30 mois de prison avec sursis. Farid Hakimi écope quant à lui de 14 ans d'emprisonnement.

Le ministère public requiert l'arrestation immédiate du chef de bande

Le tribunal correctionnel du Hainaut, division de Charleroi, a rendu son jugement vendredi dans le cadre de l'affaire Hakimi-Pauwels, concernant des vols avec violence et des trafics de produits stupéfiants. Le chef de bande, Farid Hakimi, écope de 14 ans de prison alors qu'il a été acquitté pour plus de la moitié des faits qui lui étaient reprochés. Celui qui est aussi considéré comme le chef d'une association criminelle, dans le cadre des vols et d'un trafic de stupéfiants, est sous bracelet électronique. Le ministère public a requis son arrestation immédiate. Me Discepoli, son avocat, s'y est opposé arguant qu'il ne s'était pas soustrait à ses responsabilités depuis qu'il a quitté la prison.

Acquittement pour Marwane Hammouda

Plusieurs choses sont à retenir dans la cadre de ce procès. Le tribunal a prononcé des peines lourdes (comprises entre 6 mois et 9 ans de prison) et de nombreux acquittements mais a surtout prononcé l'irrecevabilité des poursuites lancées contre Marwane Hammouda, victime d'un chantage mené par le chef d'enquête, par ailleurs tombé amoureux de la compagne du détenu.

Voici le détail des peines infligées:

  • Farid Hakimi est condamné à une peine de quatorze ans de prison ferme pour six attaques à main armée sur la vingtaine de faits qui lui étaient reprochés par le parquet fédéral. Il est en outre considéré comme chef d'une association criminelle active dans ce genre d'attaques et dans le trafic de drogues. Le tribunal a mis en évidence sa dangerosité sociale et le caractère polycriminel de ses activités. Le tribunal n'a pas prononcé l'arrestation de celui qui est sous bracelet électronique. Pascal Faedda est condamné à une peine de quatre ans de prison ferme pour un vol avec violence en état de récidive.
  • Mohamed Benaouane est condamné à une peine de neuf ans de prison ferme. Le tribunal n'a pas prononcé la mise à disposition du TAP durant dix ans demandée par le procureur fédéral. Il était en aveux de deux vols avec violence ainsi que sa participation à un trafic de drogues. Il était aussi en état de récidive.
    Les poursuites lancées contre Marwan Hammouda sont jugées déloyales par le tribunal en raison de la liaison amoureuse entre sa compagne et le chef d'enquête, lequel lui a fait du chantage et l'a manipulé pour l'écarter de ses intérêts personnels. L'action publique est éteinte.
  • Vaeceslav Rogac est condamné à une peine de six mois de prison avec sursis pour destruction du mobilier dans sa cellule.
  • Rachid Toto est acquitté.
  • Ali Aziz est acquitté.
  • Anvar Ediev est condamné à une peine de 37 mois assortie d'un sursis de cinq ans pour une tentative extorsion, en bande, la nuit, en véhicule envers un homme qui lui devait de l'argent.
  • Kabongo Lufu est condamné à une peine de quatre ans de prison ferme pour un vol avec violence. Il était en état de récidive.
  • Mohamed Mokhtari est condamné, par défaut, à une peine de trois ans de prison ferme. Le procureur fédéral estimait qu'il avait participé à un home-invasion avec les frères Hakimi en octobre 2017, soit six jours après avoir bénéficié d'une suspension du prononcé de la condamnation pour un vol avec violence. Son arrestation a été ordonnée par le tribunal.
  • Mehdi Oueslati est condamné à une peine de quatre ans de prison ferme. Il était en aveux d'avoir commis un vol avec violence chez un dealer à Boussu avec Farid Hakimi, la nuit du 31 décembre 2016 et 1er janvier 2017. Il était en état de récidive.
  • Zacharie D'Adamo est condamné à une peine de quatre ans de prison, assortie d'un sursis de cinq ans pour ce qui excède la moitié de la peine. Il était en état de récidive. Said Hakimi est condamné à une peine de cinq ans, assortie d'un sursis de cinq ans pour ce qui excède trente mois de prison pour des vols avec violence. Le frère de Farid, qualifié de suiveur par le tribunal, a fait l'objet de quatre mandats d'arrêt au cours de l'instruction.
  • Anthony Degossely est condamné à une peine de trente mois de prison, assortie d'un sursis de cinq ans pour ce qui excède la détention préventive. Il était en aveux d'avoir vendu de la cocaïne et du cannabis, avec Said Hakimi.
  • Abdel Aitboutssrgal est condamné à une peine de trois ans avec sursis de cinq ans pour un vol avec violence.
  • Lorenzo Salici est condamné à une peine de trois ans avec sursis de cinq ans pour avoir donné le nom de l'employeur de son père à des malfrats qui ont commis un vol avec violence à Bernissart, le 30 juin 2016, et celle d'un gérant d'un bowling et d'une friterie à Mouscron.
  • Najib Sidki est condamné à une peine de dix mois de prison assortie d'un sursis de trois ans pour ce qui excède la détention préventive. Il a fourni une arme qui a servi à l'agression d'un patron de discothèque dans la région de Charleroi. La peine de travail demandée n'est pas adéquate pour le tribunal.
  • Mounir Zoufir est acquitté. Il fait l'objet d'un mandat d'arrêt européen et mis en examen en France pour avoir agressé le patron du Festival de Dour avec Hammouda.
  • Julie De Brabanter est condamnée à une peine de trois ans avec sursis de cinq ans pour avoir commandité une attaque à main armée chez son compagnon aux frères Hakimi. La peine de travail demandée n'est pas adéquate pour le tribunal.
  • Malika Drouiche, la maman des frères Hakimi est acquittée.
  • Stéphane Pauwels est condamné à une peine de trente mois de prison, avec sursis de cinq ans, pour un vol avec violence et détention de cocaïne. L'ancien animateur de RTL TVI est reconnu co-auteur vol avec violence commis chez l'ancien compagnon de Noëlle Colassin à Lasne en mars 2017. Il est acquitté de la tentative d'entrave à l'instruction et de la participation à une association de malfaiteurs.
  • Noëlle Colassin, dite Vanessa, écope de trois ans avec sursis de cinq ans pour les mêmes faits que son ancien compagnon.
  • Jamal Ennif écope de trois ans avec sursis pour avoir joué les intermédiaires entre le couple Pauwels-Colassin et les malfrats qui ont commis un vol avec violence à Lasne. C'est lui qui leur avait remis les clés et le plan de la maison.
  • Pietro Scarito, Houssain Bouhaddouz et Jéronimo Figueiredo Moreira étaient soupçonnés d'avoir voulu entraver l'instruction menée contre Stéphane Pauwels. Ils sont tous les trois acquittés.
  • Enfin, Willy Ternus est condamné par défaut à une peine d'un an pour trafic d'armes.



 

Vos commentaires