En ce moment
 
 

Une famille belge retrouvée morte en Suisse: dans sa lettre, Michael "fait allusion au fait qu’il devait reprendre le travail"

Une famille belge retrouvée morte en Suisse: dans sa lettre, Michael

Leurs corps inertes ont été découverts dans leur maison familiale dans le canton de Vaud, le 17 juin dernier. Michael, Agnès et leur fils de 13 ans, Ryan, tous originaires de Nivelles vivaient depuis 5 ans en Suisse. Lundi soir, la police appelée sur place par des voisins inquiets de ne plus rien voir bouger depuis plusieurs jours a fait cette macabre découverte. 

Selon les premiers éléments de l'enquête rapportées par des médias locaux, tout porte à croire qu’il s’agit d’un double meurtre commis par le père de famille qui aurait par la suite mis fin à ses jours. Ce dernier a laissé une lettre d'adieu dans laquelle il évoque des raisons professionnelles. Cadre dans une entreprise pharmaceutique, Michael était en arrêt de travail depuis quelques temps.


Une famille discrète

Le groupe Sudpresse rapporte ce vendredi, que dans son écrit, Michael "fait allusion au fait qu’il devait reprendre le travail". "Il était à la fin d’un arrêt de travail pour cause de maladie. On ne peut pas pour autant dire qu’il était harcelé ou qu’il était considéré comme 'nul' dans la société pharmaceutique pour laquelle il travaillait depuis un an", a indiqué Jean-Marie Ruede, procureur de la Côte, en charge de l'enquête. Une analyse est cours pour authentifier cette lettre d'adieu. 

Les voisins racontent à nos confrères que la famille était très discrète. Elle était arrivée dans le quartier depuis près d'un an. 


"Quand je les voyais, ils avaient l’air bien"

A Nivelles, pour les proches de Michael, Agnès et Ryan, l'heure est à l'incompréhension. "Je suis sans voix. Je ne sais pas si Michael avait des soucis à son travail. Je suis en Belgique et eux là-bas, en Suisse. Quand je les voyais, ils avaient l’air bien", confie la mère d'Agnès qui espère pouvoir lire la lettre d'adieu.

Le corps d'Agnès et de Ryan avaient été découverts dans une chambre à l'étage. Celui de Michael se trouvait au rez-de-chaussée. Selon le quotidien 24heures.ch, l'intoxication par absorption massive de médicaments est privilégiée. 

Vos commentaires