En ce moment
 
 

Déclaration de patrimoine des élus: "Un système opaque"

Les élus politiques belges doivent remettre une déclaration de patrimoine chaque année, mais celle-ci reste dans une enveloppe fermée et ne peut être ouverte que sur demande d’un juge d’instruction. Le système reste opaque, dit l’association Transparency International Belgique. En France, le premier ministre Jean-Marc Ayrault impose à ses ministres de rendre publique cette déclaration avant le 15 avril, une conséquence du scandale Cahuzac.

Le Parti Socialiste français a exclu mardi Jérôme Cahuzac, le ministre du Budget, qui avait menti sur la détention d'un compte à l'étranger. Pour éviter ce genre d'affaire, mais aussi des cumuls d'intérêts avec certaines activités professionnelles, les ministres français vont devoir publier leur déclaration de patrimoine. Un projet de loi en ce sens sera en tout cas proposé d'ici deux semaines.



Le citoyen belge n'a aucun moyen de connaître le patrimoine des élus

Qu'en est-il en Belgique ? Chantal Hébette, de Transparency International Belgium, une organisation apolitique anticorruption, estime que le système belge manque de transparence: "En Belgique, depuis 2005 les élus sont obligés de transmettre, sous enveloppe fermée, une déclaration de patrimoine à la Cour des comptes. Elle n'est ouverte que sur demande d'un juge d'instruction au cas où il y aurait un problème avec la personne concernée. Ce système n'est pas très transparent car le citoyen belge ne peut pas savoir quelle est la composition du patrimoine des élus et donc des gens qui travaillent avec de l'argent public", a-t-elle indiqué au micro de Bernard Lobet pour Bel RTL.

> VOS REACTIONS SUR NOTRE PAGE FACEBOOK : "Système opaque douteux" (Gerard E.)

Vos commentaires