En ce moment
 
 

Elio Di Rupo défend le bilan de son gouvernement (vidéo)

 
 

Six mois après son investiture, le premier ministre Elio Di Rupo tire un bilan du travail accompli, "titanesque" selon lui, et fustige les défaitistes.

Le Premier ministre Elio Di Rupo était l'invité du Journal de 19h sur RTL TVI. Il est revenu sur la déclaration faite à la presse où il indiquait "qu'aucun gouvernement n'avait accompli autant de choses en aussi peu de temps".  "L’essentiel c’est d’améliorer la qualité de vie de nos concitoyens et de permettre à notre pays de rester stable, de rester uni", a indiqué le Premier ministre interviewé par Michel de Maegd, avant de poursuivre: "Nous avons des réformes en terme de pouvoir d’achat qui sont des réformes d’une extrême importance. Par exemple, bloquer le prix de l’énergie jusque-là fin de l’année. Aujourd’hui 50 % des médicaments qui sont prescrits par les médecins sont parmi les moins chers.  Nous allons engager 40 % en plus de policiers. Nous avons fait de grands efforts sur le plan budgétaire, mais nous n’avons pas touché aux pensions. "

 

"La Belgique a retrouvé sa crédibilité"

Elio Di Rupo avait défendu dans la presse le travail "titanesque" réalisé par le gouvernement fédéral ces six derniers mois et fustigeait "les défaitistes, ceux qui disent: ça ne va pas, ça ne va pas, ça ne va pas...". "J'ai quelques heures de vol et je peux vous dire que jamais aucun gouvernement n'a accompli autant de choses dans des domaines aussi complexes en aussi peu de temps", a insisté le Premier ministre. De la maîtrise des déficits publics aux réformes des pensions et du marché du travail, en passant par l'institutionnel, "la Belgique a retrouvé sa crédibilité" et redevient une valeur sûre, assure-t-il.

Agacé par les défaitistes

Mais Elio Di Rupo se dit néanmoins "fâché, agacé", ciblant les "oiseaux de mauvais augure" qui avec "leurs critiques unilatérales" oublient les conditions dans lesquelles le gouvernement a été formé, après 541 jours de crise et de négociations. "Il y a des choses à améliorer, il y a beaucoup de travail, mais on va dans la bonne direction! ", dit-il.

Réforme du chômage: "On n'est plus dans les années 70"

Face aux critiques sur la réforme du chômage, notamment, le Premier ministre affirme que le gouvernement agit "pour tout le monde, les gens au chômage, ceux qui travaillent, les jeunes...". "Si on travaille à un plan de relance, vous croyez que c'est par distraction? Il faut créer une dynamique! Qui va créer de l'emploi? Ce n'est quand même pas les autorités publiques, on n'est plus dans les années septante."

Interdire Sharia4Belgium

Par ailleurs, Elio Di Rupo indique mercredi soutenir la volonté de la ministre de l'Intérieur Joëlle Milquet d'interdire l'organisation extrémiste Sharia4Belgium. "Elle a raison. Il faut être d'une sévérité, d'une rigueur sans faille", ajoute-t-il. 


 




 

Vos commentaires