En ce moment
 
 

Formation du gouvernement: la moitié des francophones rejettent le choix du MR

Formation du gouvernement: la moitié des francophones rejettent le choix du MR
 
 

Le choix du MR d'entrer en négociations avec les nationalistes flamands de la N-VA est désapprouvé par un peu plus de la moitié des francophones.

La moitié des francophones rejette le choix du MR d'entrer en négociations avec la N-VA, le CD&V et l'Open Vld, selon un sondage réalisé par Dedicated à la demande de La Libre. Les Bruxellois désapprouvent la décision du MR à 51 %. Les Wallons font de même à 53%, contre 30% qui lui donnent raison et 29% dans la capitale. Les électeurs MR soutiennent en revanche le choix du parti: 77% à Bruxelles et 82% en Wallonie.

L'électorat N-VA appuie son parti dans ses décisions

Le refus du cdH d'entrer dans les négociations fédérales divise les électeurs francophones: 39% des Bruxellois jugent que le président Benoît Lutgen a eu raison et 40 % qu'il a eu tort. La proportion est respectivement de 40% et 38 % en Wallonie. Près de la moitié (49%) des personnes sondées qui ont voté pour la N-VA estiment que le parti nationaliste a eu raison de mettre entre parenthèses ses revendications communautaires dans la perspective d'un accord de gouvernement fédéral. Vingt-trois pour cent des électeurs flamands jugent qu'il a eu tort.

Le sondage a été réalisé du 5 au 9 septembre par internet auprès de 2.705 électeurs, soit 901 Flamands, 902 Bruxellois et 902 Wallons. La marge d'erreur est de 3,3 % par Région et de 1,9% au total.    



 

Vos commentaires