L'Europe plutôt que le CDH: découvrez ce qui a poussé Joëlle Milquet à se retirer des élections fédérales

Joëlle Milquet ne sera finalement pas candidate aux élections fédérales. Elle devait initialement être tête de liste au fédéral à Bruxelles, mais elle a finalement décidé d'accepter une autre proposition. Elle va en effet rejoindre le Président de la Commission Européenne et travaillera au niveau européen sur le terrorisme.

Un choix assumé, que Joëlle Milquet justifie par une proposition impossible à refuser. "J'avais envie d'accepter parce que c'est une cause qui m'est chère et que j'y ai beaucoup travaillé", a-t-elle expliqué. "C'est un boulot pour l'avenir, un engagement européen. J'ai voulu en parler avec le Président de parti parce que je ne voulais pas du tout lâcher les équipes. Je voulais m'assurer non seulement qu'ils étaient d'accord mais surtout qu'on avait quelqu'un qui puisse me remplacer et qui soit quelqu'un de fort", a ensuite précisé l'ancienne présidente du CDH.

Ce retrait pousse le CDH a laisser Georges Dallemagne emmener sa liste bruxelloise aux prochaines élections fédérales. Le député fédéral possède une grande expérience, mais sa cote de popularité est nettement inférieure à celle de Joëlle Milquet, qui rassemblait un gros électorat au parti. 

Les sondages ne sont guère flatteurs pour le CDH, à la peine à Bruxelles, où le parti peine à passer la barre des 3% d'intentions de vote. Un retard qu'ils tenteront de combler d'ici le 26 mai.

Vos commentaires