En ce moment
 

La Belgique consacre près de 150 millions d'euros à de nouveaux SATELLITES-ESPIONS

La Belgique consacre près de 150 millions d'euros à de nouveaux SATELLITES-ESPIONS

La Belgique va consacrer au total près de 150 millions d'euros à sa participation au programme français de satellites-espions de nouvelle génération, dont le premier des trois exemplaires doit être lancé avant la fin de l'année, a-t-on appris jeudi de sources concordantes.

Le ministère de la Défense est déjà l'un des partenaires de l'actuelle famille de satellites de reconnaissance militaire Helios II, dont deux engins tournent en permanence autour de la Terre pour fournir 24 heures sur 24 des images de haute résolution. Mais les deux satellites Helios II A et B, lancés respectivement fin 2004 et fin 2009, arriveront en fin de vie vers 2020.

Paris a dès lors lancé un programme de remplacement baptisé CSO (Composante Spatiale Optique). Trois pays européens (Allemagne, Suède et Belgique) s'y sont associés pour financer, sous direction française, trois satellites plus performants, selon la Direction générale de l'Armement (DGA), qui dépend du ministère français des Armées.

En Belgique, la Politique scientifique a amorcé en 2013 la pompe des paiements pour concrétiser cette participation en versant 49 millions d'euros comme "ticket d'entrée" et afin d'obtenir des retours industriels. La Défense a enchaîné en décidant en septembre dernier d'investir 98 millions d'euros, selon le cabinet du ministre de la Défense, Steven Vandeput. Un tel investissement est inscrit dans la "Vision stratégique" préparée par M. Vandeput et approuvée en juin 2016 par le gouvernement.

Vos commentaires