En ce moment
 

Pas de conflit diplomatique entre le gouvernement belge et l'Espagne

AFFETR

(Belga) Le Premier ministre belge Charles Michel a affirmé mercredi, à son arrivée au sommet européen de Bruxelles, l'absence de tout conflit diplomatique entre le gouvernement fédéral belge et l'Espagne, après les déclarations polémiques du président du parlement flamand Jan Peumans sur le dossier catalan, et la réaction courroucée de Madrid.

"Il n'y a pas de conflit diplomatique entre le gouvernement fédéral belge et l'Espagne", a tranché M. Michel, apportant ainsi son soutien au ministre des Affaires étrangères Didier Reynders qui venait de rejeter une demande d'intervention de la Belgique formulée par le chef du gouvernement flamand Geert Bourgeois (N-VA). "C'est d'abord une responsabilité de l'Espagne et du gouvernement flamand" de régler leur différend, a ajouté M. Michel. Il souligne l'existence d'une "certaine autonomie" des Régions en Belgique, et donc des autorités flamandes, sur le plan des relations internationales. Et il en va aussi de la souveraineté de l'Espagne de déterminer quelles relations diplomatiques entretenir avec les entités fédérées, a souligné M. Michel. Le président du parlement flamand Jan Peumans (N-VA) a indigné le gouvernement espagnol en envoyant une lettre à l'ancienne présidente du parlement catalan, Carme Forcadell, une indépendantiste emprisonnée, dans laquelle il affirme que la détention de responsables politiques catalans prouve que "le gouvernement central en Espagne ne remplit pas les critères d'une Union européenne démocratique et moderne". En guise de représailles, l'Espagne a levé le statut diplomatique du délégué de la Flandre au sein de l'ambassade de Belgique. Courroucé, M. Bourgeois a alors demandé à M. Reynders de rappeler à l'ordre l'ambassadeur d'Espagne en Belgique, ce que le chef de la diplomatie belge a refusé. (Belga)

Vos commentaires