En ce moment
 

Violences à Gaza: le gouvernement Vervoort suit la ligne de conduite du fédéral; les Verts en veulent plus

ISRAEL

(Belga) Dans son souci constant de ne pas importer de conflits de l'extérieur dans la capitale la plus cosmopolite d'Europe, et de favoriser la compréhension mutuelle, le gouvernement bruxellois ne s'écartera pas de la ligne politique suivie par le gouvernement fédéral à l'égard d'Israël. Tel est le point de vue soutenu vendredi par le ministre des Relations extérieures du gouvernement bruxellois, Guy Vanhengel (Open Vld), interpellé à ce sujet par les députés Zoé Genot (Ecolo), Simone Susskind (PS) et Youssef Handichi (PTB), après la répression sanglante de manifestants palestiniens, à la limite de la bande de Gaza, en début de semaine.

"En politique étrangère, nous avons toujours soutenu les politiques portées par la Belgique et par l'Europe. Comme capitale de l'Europe, nous devons éviter d'importer des conflits extérieurs à notre Région, à notre pays et à l'Europe", a affirmé M. Vanhengel. Celui-ci a détaillé l'attitude adoptée tout au long de la semaine par le Premier ministre Charles Michel et par le ministre des Affaires Etrangères Didier Reynders (MR), à propos des événements sanglants, de l'ouverture de l'ambassade des Etats-Unis à Jerusalem, et des propos tenus par l'ambassadrice d'Israël en Belgique. "Le pacifisme est inscrit dans l'ADN de Bruxelles. Nous plaidons toujours pour éviter les conflits dans le dialogue et la compréhension mutuelle. C'est dans ce sens que nous plaidons en chaque occasion", a encore dit le ministre. Guy Vanhengel n'a pas convaincu les écologistes qui en attendent plus du gouvernement bruxellois, en termes de suspension de relations économiques ou de proposition de prise en charge de victimes civiles d'une population palestinienne vivant dans un contexte de privation et d'isolement insupportable, a souligné Zoé Genot. Ecolo et Groen ont déposé dans ce contexte, au parlement bruxellois, une proposition de résolution intégrant ces attentes. De son côté, la députée socialiste Simone Susskind, également connue de longue date comme activiste pour la paix entre Israéliens et Palestiniens, les droits des femmes et les droits de l'Homme, a déploré les dizaines de morts tombés lors de la manifestation au moment de l'inauguration des l'ambassade des Etats Unis. Elle a soutenu le principe d'une intercession belge aux Nations-Unies. Toutefois, contrairement aux Verts, elle a estimé qu'il fallait organiser des missions économiques à la fois en Palestine et en Israël où il importe, selon elle de soutenir, "ceux qui se battent pour obtenir autre chose que ce que nous avons vu cette semaine". (Belga)

Vos commentaires