En ce moment
 

450 postes à pourvoir au sein de la fonction publique: quels sont les profils recherchés?

450 postes sont à pourvoir au sein de la fonction publique wallonne. Gardes-forestiers, juristes, comptables, de nombreux profils sont recherchés. Quels sont ceux qui le sont en priorité ? Justine Roldan Perez et Samuel Lerate l’expliquent dans le RTLinfo 19H.

Alain et Albert travaillent pour le Service Public de Wallonie. Ils sont éclusiers à Marcinelle et leur travail consiste à permettre aux bateaux de franchir une dénivellation de 3 mètres. Concentration et observation sont cruciales, mais le personnel manque… et cela se fait sentir. "Un staff complet, c’est six éclusiers, ici, on tournait à quatre, donc vous devez vous rendre compte qu’on fait les heures de deux autres personnes", explique Albert au micro de Justine Roldan Perez pour le RTLinfo 19H.

Alain, lui, prendra sa pension le mois prochain et il regrette que la relève ne soit pas assurée. "Ici, on est de 6h du matin jusque 19h30, à d’autres écluses, c’est 24h/24. Donc les jeunes maintenant, je ne pense pas qu’ils aiment beaucoup faire des heures comme ça", avance-t-il.


Garde-forestier

Même constat pour Olivier qui est forestier depuis 30 ans. Son travail est de trouver les arbres, les mesurer, les répertorier et les marquer pour qu’ils puissent être vendus. "On va enlever une partie de l’écorce, atteindre le bois et apposer l’empreinte du marteau royal", détaille-t-il. Son travail est minutieux et physique et il devrait normalement s’effectuer en équipe. "On est bien obligé de faire ça un peu tout seul parce que les impératifs sont là, la saison avance et ça prend parfois un peu plus de temps et c’est un peu plus compliqué", insiste-t-il face à la caméra de Samuel Lerate.


Des profils variés

Les profils recherchés au sein de la fonction publique wallonne sont variés. Ils vont du juriste au contrôleur fiscal en passant par le géomètre. Le service public va lancer progressivement des appels à candidature. "Ici, notamment, pour les forestiers, c’est une trentaine de personnes qui vont encore être engagées d’ici la fin de l’année, donc ce n’est pas négligeable. Ça demande une certaine technicité parfois et on invite les gens à se former ou à se renseigner en tout cas", annonce Nicolas Yernaux, porte-parole du Service Public de Wallonie.

Au total, ce sont donc 450 postes qui sont à pourvoir.

Vos commentaires