En ce moment
 
 

Cette pub pour Jupiler fait polémique: "Des campagnes de plus en plus intrusives et agressives"

 
 

La nouvelle action publicitaire du brasseur AB Inbev fait polémique. Comme le révélaient nos confères de Sudpresse, des cartes, offrant des "tournées de bière gratuites" ont été envoyées ces derniers jours, à des jeunes. Cette campagne passe plutôt mal auprès des associations qui luttent contre les dangers de l'alcool, dont Sébastien Prophète et Benjamin Van Kelst ont rencontré des représentants pour le RTLINFO 13H.

Ce n’est pas une carte de vœux, mais ça y ressemble: "Notre première bonne résolution est d’offrir plus de tournées", explique la carte. Elle est accompagnée d’un bon qui donne droit à 6 bières gratuites. Hier, Benjamin, un étudiant, a reçu deux exemplaires dans sa boîte aux lettres: "C’était une bonne surprise, ça c’est sûr. Pour le Nouvel An, et en plus comme il y a mon anniversaire qui arrive, ça va permettre d’offrir des verres aux copains, après, pendant les vacances", explique-t-il à notre journaliste.


"Des campagnes de plus en plus intrusives et agressives"

Mais cette opération marketing fait bondir les associations actives dans la lutte contre la surconsommation d’alcool chez les jeunes. A Louvain-la-Neuve tout au long de l’année, des actions de prévention sont menées auprès des étudiants. "Des actions commerciales comme celles-là mettent à sac les actions de prévention ou d’éducation qu’on peut faire par ailleurs", explique Martin De Duve, directeur de l’asbl "Univers Santé".

"On remarque de plus en plus que les gros alcooliers mènent des campagnes de plus en plus intrusives, de plus en plus agressives, en dépensant énormément de moyens pour essayer de fidéliser les étudiants à la consommation d’alcool", réagit Antoine Grégoire, coprésident de l’assemblée générale des étudiants de Louvain.


Interdire les pubs pour l'alcool?

Cet appel, déjà lancé par le passé, mais aujourd’hui répété: plusieurs associations réclament une législation claire en la matière. Elle milite pour l’interdiction de la publicité pour l’alcool. "Ça parait peut-être une mesure forte, néanmoins on trouve ça tout à fait normal ou légitime pour le tabac, pour le valium, pourquoi ça ne le serait pas pour l’alcool", ajoute Martin De Duve.

Notre équipe a tenté de joindre ce matin le groupe brassicole AB Inbev, pour connaître sa position sur le sujet, et pour commenter sa récente action de communication, mais n’a pas obtenu de réponse.




 

Vos commentaires