En ce moment
 
 

Coronavirus: l'aéroport de Bruxelles presque VIDE un premier samedi de juillet

 

Coronavirus oblige, les départs en vacance se déroulent en ce premier samedi de juillet dans une ambiance très particulière. C'est le cas par exemple à l'aéroport de Bruxelles où on a accueilli hier 17 mille passagers. Un record depuis le début de la crise sanitaire. On est loin cependant des chiffres d'affluence habituelle.

Ce matin à l'aéroport de Bruxelles, on entendait presque les mouches voler. Des allées vides, pas de file, ni d'agitation."C'est bizarre, c'est étrange. D'habitude ca grouille de monde et là, on a l'impression de vivre un mauvais film", commente un passager.

"J'ai jamais vu l'aéroport comme ça, C'est vraiment calme", commente une dame. Sur les mêmes images filmées l'an dernier, la différence est flagrante. 94.000 passagers fin juin 2019, contre 12.000 ce samedi seulement. Un calme inédit qui pourrait bien séduire certains.

"D'habitude ici, c'est rempli, on attendait des heures, Franchement, c'est pas plus mal. On arrive directement et facilement on avance", explique une passagère. "Je pensais que le premier week-end de juillet ce serait blindé, pour nous, c'est bien c'est calme", se contente une dame.

Dans le parking de l'aéroport aussi, c'est le calme complet. Certains étages sont fermés et les places sont disponibles à perte de vue. "Un parking vide, c'est le calme absolu. C'est impressionnant de calme", observe une voyageuse.

Ce vendredi était la journée avec la plus forte affluence depuis 3 mois. 17.000 passagers sont passés par l'aéroport de Bruxelles qui se prépare à accueillir davantage de touristes dans les semaines à venir.

"Au fur et à mesure des semaines, on aura de plus en plus de passagers. On devrait dépasser les 30.000 passagers début août. Et en effet, au niveau de l'offre qui est très limitée pour le moment à l'Europe, notamment pour l'Espagne qui marche très bien, l'Italie, la France, la Grèce et le Portugal. On espère évidemment augmenter cette offre avec l'ouverture des frontières au fur et à mesure des semaines. Je pense notamment au Maroc et à la Tunisie", explique Nathalie Piérard, porte-parole de Brussels Airport.

L'aéroport précise que le temps d'attente est le même et conseille à ses voyageurs de ne venir ni plus tôt ni plus tard qu'habituellement, soit 2h avant un vol qui a lieu dans l'espace Schengen et 3h pour les autres destinations.

 

Vos commentaires