En ce moment
 
 

Internet mènera-t-il à la fin des agences de voyages?

 
 

Les agences de voyages classiques subissent une très forte concurrence des réservations via internet. En 10 ans, 17% des agences ont cessé leur activité en Belgique.

Il est de plus en plus facile de réserver ses vacances sur internet, cette facilité donne du fil à retordre aux agences de voyages classiques. Celles-ci sont de plus en plus nombreuses à devoir mettre la clef sous la porte. En 2000, il y avait 2167 agences de voyages en Belgique; en 2012, notre pays n’en compte plus que 1806. Le nombre d’agences a donc baissé de 17%. Mais à Bruxelles, le phénomène est encore plus important : -40% d’agences.

Les agences indépendantes souffrent plus

Mais tous les bureaux ne sont pas logés à la même enseigne. Les bureaux indépendants sont ceux qui souffrent le plus, les bureaux dépendants de groupes, eux, se veulent plus  rassurants. L’union belge des voyagistes est d’ailleurs loin de céder à la panique. Pour eux, les agences se sont perfectionnées au fil des ans, notamment grâce à internet. Cet outil leur a permis de devenir plus productives.

Un impact positif d'internet?

Internet peut également avoir un impact positif sur les agences classiques ; des clients mécontents du service de réservations en ligne se tournent vers elles. "On a quand même pas mal de clients qui passent la porte et qui viennent nous dire ‘écoutez on a eu un petit souci avec internet, on n’a personne au bout du fil et on voudrait changer notre ticket’, il n’y a donc aucun service après-vente", a expliqué Eugenia Pandoulas, chef d’agence de voyages, au Micro d’Amélie Schildt pour RTL TVI.

Les belges réservent d'abord des hôtels

Mais toutes les agences ne voient pas ces effets positifs et affirment que l’âge d’or des agences de voyages est bel et bien révolu. Et les chiffres de Comeos, le porte-parole du commerce et des services sont révélateurs: les Belges qui achètent en ligne se dirigent d’abord vers des réservations d’hôtels et 34% d’entre eux achètent des billets d’avion.


 

Vos commentaires