En ce moment
 

Israël, terre de paix pour les Juifs de Belgique ? (4/5): "Et là, dans le fond: le bunker"

  • Les juifs belges qui s

  • Israël, terre de paix pour les Juifs de Belgique ? (5/5): tous acteurs du conflit israélo-palestinien?

  • Israël, terre de paix pour les Juifs de Belgique? (3/5): Voyage dans un pays... paisible

  • Israël, terre de paix pour les Juifs de Belgique ? (2/5): l

  • Israël, terre de paix pour les Juifs de Belgique ? (1/5): le sentiment de ne plus être bienvenu chez soi

 

A l’occasion du 1er anniversaire de l’attentat au musée juif de Bruxelles, RTL info propose une série consacrée à ces Belges, Juifs, qui décident de quitter le pays pour aller vivre en Israël. Quelle est leur vie en Belgique ? Quelles sont leurs motivations à s’expatrier ? Comment se passe cette émigration ? Comment vivent-ils sur place ? Comment perçoivent-ils ce pays en guerre?

L’Alyah (l'installation en Israël de juifs venus d'ailleurs) représente un véritable marché économique pour Israël, surtout pour le secteur de l’immobilier. La demande est plus importante que l’offre. Les prix flambent. Les immeubles poussent. Tous équipés d’une pièce sécurisée par appartement. Même si ces Belges expatriés préfèrent ne pas la voir, la guerre est bien là.

La série de reportages "Israël, terre de paix pour les juifs de Belgique"

Il y a un an, le 24 mai 2014, un homme armé faisait irruption au Musée juif de Bruxelles, abattant froidement quatre personnes, deux employés et deux visiteurs, avant de prendre la fuite. Cinq jours plus tard, le principal suspect de cette attaque, Medhi Nemmouche, est arrêté à Marseille. Il avait dans son sac des armes et des munitions. L'enquête permettra de comprendre que l’homme s'était radicalisé dans des prisons du sud-est de la France.

Après les nouveaux attentats du mois de janvier à Paris, puis à Copenhague, tous les sites d'activités juives de Belgique sont désormais protégés par l'armée : les synagogues, les écoles, le centre culturel, le musée, etc. Une présence qui nourrit le sentiment d’insécurité pour cette minorité de 30 000 individus. L’antisémitisme est désormais quotidien. En 2014, le nombre de plaintes pour actes ou propos antisémites a dépassé le chiffre record de 130 signalements.

En réaction, certains Juifs décident de quitter l'Europe pour s'installer en Israël. Ils font leur "Alyah". Ils "montent" vers la terre de leurs ancêtres. En 2014, ils étaient 250 à faire ce choix difficile. Un chiffre qui devrait être encore plus important en 2015. Depuis l’attentat au musée juif, le nombre de demandes de départ a encore augmenté.

De son côté, Israël organise l’arrivée de ses nouveaux ressortissants. Le gouvernement a mis en place une série de mesures incitatives (billets d’avion offerts, aides financières, exonération de certaines taxes, cours gratuits d’Hébreu, etc.) pour permettre leur intégration rapide.

Vos commentaires