En ce moment
 
 

La tendance écolo du voyage en train entraîne un boom des demandes et pose problème

Le mois de juin c'est la période des sorties scolaires. Vague verte oblige, ces excursions se font de plus en plus souvent en train. La SNCB a reçu en moyenne 200 demandes chaque jour ce mois-ci. Des réservations qui sont impossibles en heure de pointes ce qui complique la tâche des enseignants.

À Jette, dans une classe de troisième primaire, les élèves se préoccupent de la planète. Sur les bancs, ils ont chacun leurs gourdes. Pas une bouteille en plastique, pas un déchet, c’est le projet de cette école. Alors forcément, pour le voyage scolaire, le train est le moyen de transport privilégié.

"Le problème c'est que les seuls horaires que la SNCB nous propose sont après 10 heures et le retour se fait à 19h. Pour nous, ce n'est vraiment pas possible", témoigne l'institutrice. 

En réalité, il est interdit de réserver pour un voyage en groupe pendant les heures de pointe, soit entre 7h et 9h le matin et entre 16h et 18h30 le soir. Une situation qui pose question dans le contexte actuel.


250 demandes par jour

"Au niveau des heures de pointe, les capacité de nos trains sont maximales. Il n'est pas possible de répondre à toutes les demandes de groupes sans être confronté à des problèmes de surpopulation dans les trains. Pour éviter cela, on trouve des compromis", éclaire Vincent Bayer, porte-parole de la SNCB. 

Ces compromis ne sont pourtant pas toujours possibles. En juin, près de 250 demandes de réservation de groupes sont faites tous les jours. À une semaine du voyage scolaire tant attendu, les deux institutrices restent sans solution. Le dernier message reçu avance l’heure du départ de 40 minutes mais cela ne change pas grand-chose.

"On se demande si on ne ferait pas mieux de réserver un bus pour pouvoir partir à l'heure que l'on veut, laisser tomber le train et annuler notre réservation", confie l'une d'entre elles. 

Ce cas est loin d’être une exception. Voyager en train a vraisemblablement bien la cote mais cela reste parfois difficile à mettre en place.

Vos commentaires